Vous avez une question sur la retraite ? La Caisse d’Epargne vous répond.

Epargne, complément de revenus, rachat de trimestres... Posez-nous toutes vos questions sur la retraite ou découvrez les 100 questions incontournables de la retraite.

Déjà 167 questions

Lire la charte d’utilisation
300

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais :

Les données personnelles vous concernant ainsi recueillies sont nécessaires pour le traitement de votre question. Elles ne seront pas conservées au-delà de cette action. En savoir +

*champs obligatoires

Vous devez entrer votre question

Votre question est trop longue

Vous n'avez pas saisi votre nom

Vous n'avez pas saisi votre prénom

Vous n'avez pas saisi votre adresse email

Votre adresse email est incorrecte

Les données personnelles vous concernant ainsi recueillies sont nécessaires pour le traitement de votre question. Elles ne seront pas conservées au-delà de cette action. En savoir +

Envoyer
OK
Les questions les + votées La retraite en 100 questions
Découvrez ci-dessous la (les) réponse(s) à votre question. Si celle(s)-ci ne réponde(nt) pas à votre interrogation, envoyez-nous votre demande en remplissant le formulaire prévu à cet effet.
Aucun résultat, ne correspond à votre recherche, posez directement votre question en remplissant le formulaire prévu à cet effet ou consultez les autres questions ci-dessous :

Claudine.L

Catégorie : Produit financier

11/03/2015

Je peux encore déposer de l'argent périodiquement sur un PERP bloqué en 2014 ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Les fonds sont bloqués en période de constitution du capital pour vous permettre de percevoir un revenu complémentaire à votre retraite. Lors de cette phase, vous pouvez toujours verser régulièrement sur votre PERP.

NICOLE.L

Catégorie : Assurance vie

08/03/2015

Les versements effectués sur un contrat d'assurance vie souscrit depuis plus de 8 ans peuvent-ils être repris en cas de coup dur, sans être pénalisé fiscalement ? Ou vaut-il mieux alimenter des comptes livrets épargne logement ou développement durable sur lesquels les retraits sont libres ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est un bon placement dans le sens où le capital reste disponible. Si vous avez subitement besoin des fonds, vous pouvez retirer votre capital de l'assurance vie à tout moment (sous réserve d'application d'une fiscalité spécifique). Après 8 ans, vos plus-values sont, dans la limite d'un plafond, exonérées d'impôt sur le revenu en cas de prélèvement forfaitaire libératoire (hors prélèvements sociaux). L'assurance vie est donc un placement polyvalent et souple car vous pouvez à tout moment choisir de récupérer le capital, racheter partiellement une partie, prévoir des sorties programmées ou le laisser évoluer pour le percevoir plus tard sous forme de rente ou de rachats programmés.

Question 15

Catégorie : Produit financier

30/10/2014

Quels sont les avantages d'un plan épargne entreprise par rapport à l'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Chacune de ses deux formes d'épargne a ses avantages et ses contraintes. Elles sont déjà différentes du fait que le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) est souscrit collectivement dans le cadre d'une activité salariée, alors que l'assurance vie découle d'une démarche individuelle, et peut se souscrire quel que soit le statut professionnel. Le PEE a de jolis atouts : il est souvent abondé par l'entreprise, et par rapport à l'assurance vie, les frais de gestion sont souvent pris en charge par l'employeur. Enfin, les sommes versées sur le PEE sont exonérées de l'impôt sur le revenu à condition d'être maintenues dans la PEE selon la règlementation en vigueur. Il en est de même pour les revenus des titres qui composent ce PEE s'ils sont réemployés dans le PEE et grevés de la même indisponibilité que les titres eux-mêmes. Cependant, contrairement à l'assurance vie, les fonds sont bloqués (ils peuvent être débloqués sous conditions).

Karim.H

Catégorie : Solution d'épargne

06/03/2015

Je suis britannique mais domicilie en France depuis 2002, mais je n'ai pas ete imposable en tant que fonctionnaire international (OCDE/ONU). Je n'ai pas de droit à la retraite en France et je ne suis pas membre d'un système retraite employeur. Que puis-je faire pour assurer une allocation retraite?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il y a de nombreuses solutions d'épargne individuelles ou collectives qui vous permettent, selon votre statut et en fonction de votre situation et de vos besoins, de vous constituer une épargne complémentaire en vue de la retraite. Si vous êtes salariés, vous pouvez épargner par le biais de votre entreprise, avec les plans d'épargne salariale comprenant le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) et le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) ou PERCOI (Plan d'Epargne Retraite Collective Interentreprise). L'assurance vie et le PEA (Plan d'Epargne en Actions) peuvent être appropriés au financement de la retraite. Ils sont disponibles en sortie en capital ou sous forme de rente. Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire), le contrat Loi Madelin (pour les professionnels non salariés) et le contrat Loi Madelin agricole (pour les exploitants agricoles non-salariés) peuvent être également envisagés. Cette forme d'épargne vous revient à terme en rente viagère (versements garantis à vie).

jean-claude.b

Catégorie : Comprendre ma retraite

01/03/2015

Ayant le statut de travailleur handicapé jusqu'au 31/5/2016, je voudrais repousser mon départ en cette qualité au 30/6/16 pour terminer le second trimestre en entier. A qui dois-je m'adresser en priorité, à mon employeur par l'intermédiaire du Médecin du travail ou bien à la MDPH principalement ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Pour renouveler votre statut de travailleur handicapé, il faut s'adresser à la MDPH. Mais il faudrait prendre contact avec l'Assurance Retraite pour savoir si vous avez réellement besoin de cette reconnaissance pour demander la retraite.

Question 88

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

Existe-t-il un montant minimum de retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Sous conditions de ressources et dès 65 ans (sauf retraite anticipée ou invalidité), vous pouvez prétendre à un minimum de pension de retraite : l'ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes Agées). Le montant maximum, pour une personne seule, est aujourd'hui de 9503,89 €/an. Il peut être réduit selon le niveau de ressources. Au-delà de 9503,89 €, il n'y a aucun versement. Un minimum de retraite peut aussi vous être alloué par les régimes de base, si vous avez cotisé sur de petits salaires pendant au moins 120 trimestres. C'est le « minimum contributif », pour les personnes ayant travaillé dans le secteur privé, et le « minimum garanti », pour les fonctionnaires. Attention, vous devez bénéficier d'une retraite à taux plein et avoir liquidé toutes vos retraites de base et complémentaires. Le montant total des pensions de retraites (bases et complémentaires) ne doit pas dépasser 1120 €. Le montant du minimum contributif est fixé à 7547,96 €/an (soit 629 €/mois).

Steve.R

Catégorie : Produit financier

28/02/2015

L'assurance vie est-elle vraiment fiable ? Si j'investis, comment être sûr à 100% de récupérer tout mon argent avec les intérêts accumulés ? Si je le fais maintenant pour pouvoir vivre une retraite apaisée ? Pour l'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Bonjour, l'assurance vie présente une souplesse bien appréciable, comme par exemple si vous devez disposer de liquidités de manière imprévue pour financer un projet important ou parer un coup dur. Concernant les intérêts et la gestion de votre budget, vous trouverez toutes les réponses à votre question ici : « Quelle est la meilleure manière d'utiliser mon assurance vie : en rente ou via des retraits programmés ? ».

michel.l

Catégorie : Comprendre ma retraite

25/02/2015

Fonctionnaire en longue maladie, une pré-retraite est-elle possible ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Bonjour, vous trouverez les réponses à votre question au travers des questions suivantes : « Retraite pour pénibilité : quelles sont les conditions pour en bénéficier ? » & « Retraite pour pénibilité : quelles sont les conditions pour en bénéficier ? ». N'hésitez pas à contacter votre caisse de retraite pour des informations plus précises à ce sujet.

Question 47

Catégorie : Assurance vie

30/10/2014

Quelle est la fiscalisation de mon contrat d'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le régime fiscal de votre assurance vie, quand vous décidez d'en racheter tout ou partie, varie selon la date de souscription de votre contrat. En cas de rachat ou dénouement avant 8 ans, les produits de votre assurance vie sont soumis à l'impôt sur le revenu au barème progressif (sauf exceptions). Vous avez l'opportunité d'opter pour l'application d'un prélèvement libératoire dans les conditions suivantes : 35 % lorsque la durée du contrat est inférieure à 4 ans. 15 % lorsque la durée du contrat est supérieure ou égale à 4 ans. Si vous attendez 8 ans, vous bénéficiez d'un abattement annuel : 4 600 € si vous êtes célibataire. 9 200 €, si votre couple est soumis à une imposition commune. Les produits de votre contrat d'assurance vie ne seront soumis à l'impôt sur le revenu que sur la fraction qui excède cette somme et pourront bénéficier, sur option de votre part, d'un prélèvement libératoire au taux réduit de 7,5 %. Sinon, le barème progressif de l'impôt sur le revenu s'appliquera.

jacqueline.m

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/02/2015

Les versements sur la "prefon" des focntionnaires donnent-t-ils un avantage fiscal ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Oui, les cotisations sont déductibles de l'assiette de l'IR dans la double limite de 10% des revenus d'activité net de l'année précédente et de 8 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale de l'année précédente.

dominique.r

Catégorie : Comprendre ma retraite

12/02/2015

Bonjour, divorcée, j'ai eu 3 enfants que j'ai élevé seule. Combien de trimestres en tout ? Sont-ils des trimestres cotisés ou validés et sur quel plafond d'indemnisation ? Merci bien pour votre retour.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Bonjour, concernant l'attribution de trimestres suite à l'éducation de vos enfants et votre divorce, vous trouverez vos réponses à la question suivante : « J'ai eu des enfants et j'ai divorcé : quelles conséquences pour le calcul de ma retraite ? ». De plus, votre pension de retraite peut être plus importante si vous faites l'objet de majorations, appelées surcotes (maternité, éducation des enfants, 3 enfants ou plus, etc.) : « Surcote et décote : de quoi s'agit-il ? ». N'hésitez pas à contacter votre Caisse de retraite pour davantage d'informations, notamment concernant le plafond d'indemnisation.

Question 95

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

Comment percevoir une pension de réversion ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La pension de réversion peut vous être versée lorsque votre conjoint ou ex-conjoint décède. Il faut donc être marié ou l'avoir été. Notez que le PACS et le concubinage ne donnent pas droit à la réversion. Dans le cadre du régime général, le taux de la retraite de la personne décédée qui vous est versé est de 54 %. Pour cela, il faut justifier de vos conditions de ressources et avoir au moins 55 ans. Dans le régime général, le remariage n'empêche pas la réversion de la pension de base. C'est un peu plus compliqué pour les régimes complémentaires (Agirc et Arrco). Le taux qui vous sera versé représente 60 % des points acquis par le conjoint décédé. Cette pension est versée sans conditions de ressources mais l'âge auquel vous pouvez y prétendre diffère entre les deux caisses : il est de 55 ans pour l'Arrco, et de 60 ans pour l'Agirc. Enfin, cette condition d'âge ne s'applique pas si vous êtes invalide ou avez au moins deux enfants à charge.

dominique.r

Catégorie : Comprendre ma retraite

12/02/2015

Bonjour, j'ai travaillé durant 7 ans avec mon mari qui était artisan, je n'étais pas déclarée. A ce jour, existe-t-il des démarches afin d'être reconnue comme salarié (femme d'artisan) ? merci.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Aujourd'hui vous pouvez vous déclarez en tant que conjoint collaborateur mais cette démarche ne sera pas rétroactive. Autrement dit, impossible de récupérer des droits sur les années auxquelles pour lesquelles vous n'avez pas été déclarée.

AMAR.A

Catégorie : Comprendre ma retraite

08/02/2015

Je suis AMAR ACHAIBOU. Je vais avoir 61 ans en Mars 2015. J'ai travaillé en France pendant plus de 20 ans ou j'ai cotisé a la retraite mais après je me suis expatrié et n'ai plus cotisé a la retraite. A quelle retraite puis-je prétendre? Merci pour votre réponse

La Caisse d'Epargne

vous répond

Vous pourrez avoir une retraite entière à votre âge/taux plein : 65 ou 67 ans selon votre année de naissance. Cependant, il y aura un prorata de fait sur le calcul par rapport au nombre de trimestres que vous avez validé dans le régime français.

Question 94

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

Trimestres assimilés, cotisés, validés…? Quelle différence ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Ces notions sont importantes : c'est la base sur laquelle on s'appuiera pour déterminer la retraite à laquelle vous avez droit. Pour une à taux plein, vous devez cotiser un certain nombre de trimestres en fonction de votre année de naissance : c'est la durée d'assurance. Elle est déterminée par le nombre de trimestres validés auprès de votre caisse de retraite. Pour obtenir le nombre de trimestres validés, on additionne les trimestres cotisés et les trimestres assimilés. Les trimestres cotisés sont ceux pour lesquels vous avez directement cotisé auprès de votre caisse de retraite Les trimestres assimilés vous sont attribués pour des raisons précises : maternité, congé de paternité, chômage, arrêt maladie, service militaire De plus, dans certains cas (départ à la retraite anticipé pour handicap ou carrière longue), il faut pouvoir justifier d'un certain nombre de trimestres cotisés sur le total de trimestres validés.

Yordan.K

Catégorie : Comprendre ma retraite

06/02/2015

Bonjour , Est-ce que je peux payer la retraite de ma femme qui ne travaille pas? Quelles sont les possibles solutions ? Merci d`avance pour votre réponse.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout dépend de votre régime d'affiliation. Des cotisations volontaires sont possibles sous certaines conditions. Vous devez vous renseigner auprès de votre régime de base.

B.G

Catégorie : Comprendre ma retraite

04/02/2015

Existe-t-il un recours pour les personnes ayant pris leur retraite tardivement dans leur dernier régime (taux plein depuis 1 an) et qui auraient pu prétendre à une retraite bien avant dans un autre régime ? Je ne l'ai vu écrit nulle part que j'avais ces droits. Merci de votre conseil.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Non la retraite n'est pas automatique. C'est vous seul qui décidez de a prendre quand vous êtes prêt.

Question 93

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

Surcote et décote retraite : de quoi s'agit-il ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Votre pension de retraite peut être plus importante si vous faites l'objet de majorations, appelées surcotes (maternité, éducation des enfants, 3 enfants ou plus, etc.). Votre pension est déterminée par votre salaire annuel moyen calculé en prenant en compte vos 25 meilleures années cotisées et aboutit à un taux maximum de 50 %. Vous pouvez le faire monter si vous continuez à exercer une activité au-delà de l'âge légal et si vous avez cotisé un nombre de trimestres suffisants. Cela vous donne des points de retraite supplémentaires. A contrario, vous pouvez souffrir de décotes si vous n'avez pas cotisé le nombre demandé de trimestres. Vous pouvez diminuer votre décote en rachetant des trimestres. Un conseil : ne racheter des trimestres que si l'on est sûr de souhaiter anticiper son départ en retraite. Sachez que le prix du rachat de trimestres varie en fonction de votre âge.

paul.d

Catégorie : Comprendre ma retraite

01/02/2015

Étant plusieurs fois en arrêt accident de travail aussi bien dans le public et privé,ces périodes sont t-elles prises en compte pour le calcul de la retraite ? Les trimestres sont ils cotisés et validés ? Merci par avance.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Bonjour, il existe 3 types de périodes concernant la cotisation pour votre retraite : les périodes de cotisation (les trimestres directement validés auprès de l'assurance vieillesse comme salarié), les cas de majoration de durée de cotisation (maternité (secteur privé), adoption et éducation d'un enfant, congé parental d'éducation, etc.) et enfin les périodes assimilées. Ce dernier type concerne les moments non travaillés assimilés à des périodes d'assurance classiques (chômage, maladie, maternité, invalidité, accident du travail, congé de reclassement, service militaire, …). Cependant, chaque cas est régi selon des règles spécifiques. N'hésitez pas à contacter votre caisse de retraite pour des informations plus précises.

Marcel.P

Catégorie : Comprendre ma retraite

28/01/2015

La possession d"un Livret A risque t-elle d'entraîner une diminution du montant de la pension d'un retraité ASPA (Allocation aux personnes âgées) ? Merci pour la réponse.

La Caisse d'Epargne

vous répond

Pour connaitre les ressources prises en compte pour le calcul de l'Allocation de Solidarité Aux Personnes Agées, nous vous proposons de vous rapprocher de votre organisme de retraite.

Question 92

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

J'ai cotisé à plusieurs régimes de retraite au cours de ma carrière : comment sera calculée ma pension de retraite ? Qui me la versera ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Si vous avez cotisé auprès de plusieurs régimes alignés (régime général, régime agricole et régime des commerçants et artisans), sollicitez la caisse d'un seul de ces régimes, qui contactera les autres. Attention : si vous avez fait carrière dans le secteur public et dans le secteur privé, il faudra procéder aux « liquidations ». Chaque caisse calculera vos droits chez elle et paiera sa part. Ce système vaut aussi pour les régimes complémentaires (Agirc et Arrco). Si vous avez dépendu de régimes spéciaux, il vous faudra contacter chacune de ces caisses pour obtenir vos différentes pensions. La loi vient de changer et sera applicable en 2015 et ne rentrera en vigueur qu'en 2017. On connaitra alors les modes de partage entre les différentes Caisses et les règles de prorata. Elle aura des incidences pour les travailleurs dépendant des régimes alignés : leur pension de retraite sera calculée comme s'ils n'avaient dépendu que d'un seul régime.

Keline.K

Catégorie : Comprendre ma retraite

28/01/2015

J'ai 138 trimestres, en sachant que le RSA n'est pas pris en compte...de combien sera ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Bonjour, afin d'obtenir une estimation de votre retraite, nous mettons à votre disposition notre Simulateur Epargne Retraite. Vous pourrez alors renseigner tous les détails liés à votre carrière professionnelle (dates d'embauches, durée de contrat de travail etc.) afin d'obtenir une estimation globale. Pour des informations plus précises, n'hésitez pas à vous rapprocher de votre caisse de retraite.

Question 87

Catégorie : Solution d'épargne

30/10/2014

Quels sont les différents compléments de retraite à ma disposition ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Plusieurs solutions d'épargne existent pour se constituer un complément de retraite : PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire), PEA (Plan d'Epargne en Actions), Assurance Vie, mais aussi l'épargne logement, etc... chacune est à envisager en fonction de votre situation et de votre besoins. Votre conseiller saura vous accompagner. Spécifiques à certaines professions, le Loi Madelin et Loi Madelin Agricole sont d'intéressantes solutions individuelles d'épargne. N'oublions pas l'assurance vie, l'un des produits d'épargne préférés des Français : souple, polyvalente, fiscalement avantageuse. L'investissement locatif, en direct ou via des prises de parts dans des sociétés dédiées, peut aussi constituer une source de revenus intéressante. Enfin, le cumul emploi et retraite peut être une solution viable si vous envisagez de continuer une activité professionnelle au-delà de l'âge légal du départ en retraite, de même que la pension de réversion, si vous y avez droit.

Question 83

Catégorie : Comprendre ma retraite

30/10/2014

J'ai eu des enfants et j'ai divorcé : quelles conséquences pour le calcul de ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La loi a changé en 2010 et préconise ce qui suit : la mère cotise 4 trimestres au titre de la maternité et de l'accouchement 4 trimestres au titre de l'éducation de l'enfant dans ses 4 premières années sont attribués pour l'un ou l'autre des parents, ou à se partager Pour les 4 trimestres au titre de l'éducation, et dans le cas d'un enfant né ou adopté à compter du 1er janvier 2010, les parents, s'ils sont d'accords, doivent communiquer leur répartition à la caisse de retraite dans les 6 mois suivant le 4e anniversaire de l'enfant. Sinon les trimestres sont attribués automatiquement à la mère. En cas de séparation, ce sont les mêmes critères qui prévalent pour un enfant né à partir du 1er janvier 2010. Lorsque l'enfant est né avant le 1er janvier 2010, ces 4 trimestres sont attribués à la mère, même en cas de divorce, sauf si le père a élevé l'enfant seul. Il doit alors contacter sa caisse de retraite dans les 6 mois suivant le 4e anniversaire de l'enfant et produire des preuves.

Question 75

Catégorie : Produit financier

30/10/2014

Quels sont les avantages fiscaux du PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le régime fiscal du PEA peut être avantageux. Si vous effectuez un retrait ou rachat avant 5 ans, les gains nets seront soumis à l'impôt à un taux calculé en fonction de la date du retrait (avant 2 ans ou entre 2 et 5 ans) hors prélèvement sociaux. Si vous effectuez un retrait ou rachat après 5 ans, ils seront exonérés d'impôt sur le revenu hors prélèvement sociaux. Il en sera de même lorsque le plan se dénoue après 8 ans par le versement d'une rente viagère, cette dernière sera exonérée d'impôt sur le revenu mais soumis aux prélèvements sociaux sur une fraction de son montant. . Il est à noter que les retraits ou rachats partiels effectués après 8 ans n'entrainent plus la clôture du plan. Par ailleurs, depuis le 1er janvier 2014, la Loi de Finances a créé le "PEA-PME-ETI" vous permettant d'investir dans les PME (petites et moyennes entreprises) et les ETI (entreprises de taille intermédiaire) tout en bénéficiant des avantages fiscaux du PEA.

Question 56

Catégorie : Comprendre ma retraite

29/10/2014

Existe-t-il plusieurs options de rachat de trimestres ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Sachant que votre pension de retraite est calculée à partir d'une base et d'une retraite complémentaire, plusieurs options de rachat de trimestres s'offrent à vous : un rachat pour la retraite de base afin d'obtenir un taux plein à 50 %, un rachat pour le même taux plein de 50 % et compléter la durée d'assurance (toujours concernant la retraite de base) et un rachat pour la retraite complémentaire, à condition d'avoir déjà racheté des trimestres pour la retraite de base. Le rachat de trimestres est déductible de votre revenu imposable et peut bénéficier sous conditions de facilités de paiement. Il est régi par différentes règles, prenant en compte votre âge, vos revenus et l'option de rachat. La réforme des retraites de 2013 prévoit un coût de rachat différent en fonction du type de trimestre et la validation de certains trimestres de stages ou d'apprentissage.

Question 46

Catégorie : Assurance vie

29/10/2014

Quelle fiscalité s'applique sur l'assurance vie en cas de décès ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie bénéficie d'une fiscalité avantageuse lors de la transmission. Les capitaux décès sont en principe exonérés de toute taxation sous réserve de l'application d'une double limite en matière de droits de succession et de prélèvement spécifique. Les conditions diffèrent selon que vous aurez versé les primes avant ou après vos 70 ans. Avant 70 ans, les bénéficiaires choisis disposeront chacun d'une exonération totale de droits de successions et d'une exonération de prélèvement spécifique dans la limite d'un abattement de 152 500 € (sauf exceptions). Les sommes perçues au-delà seront soumises au prélèvement de 20 % jusqu'à 852 500 € (et de 31,25% au-delà de 852 500 €). Pour les versements après 70 ans, les capitaux décès sont soumis aux droits de succession pour leur fraction qui excède 30 500€. Dans les deux cas, les sommes perçues sont soumises aux prélèvements sociaux, au taux en vigueur à date, pour les produits qui n'y ont pas été soumis au fil de l'eau.

Question 79

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Retraite pour pénibilité : quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Il convient d'abord de définir la pénibilité : il s'agit d'une incapacité permanente, reconnue par la médecine du travail, au titre d'une maladie professionnelle ou d'un accident du travail. L'incapacité permanente due à un accident du travail ne donne pas droit à la retraite pour pénibilité. Pour pouvoir déposer une demande de retraite pour pénibilité, il vous faut percevoir une rente pour maladie professionnelle ou accident du travail avec un taux d'incapacité permanente d'au moins 20 % ; ou alors une rente pour maladie professionnelle ou accident du travail au moins égal à 10 % et inférieur à 20 %. Ce dispositif sera applicable en deux temps. Un premier volet début 2015 et un second en 2016 pour permettre aux entreprises de disposer du temps nécessaire à la mise en place. Suivant les cas, votre dossier avec les justificatifs sera traité par l'administration pour validation, ou passera devant une commission analysant les causes de votre demande.

Question 78

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

J'ai entendu parler d'une "retraite pour inaptitude au travail" ? Comment en bénéficier ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Cette disposition existe en effet, elle est prévue et réglementée. Vous pouvez prétendre à une retraite pour inaptitude au travail si vous êtes titulaire d'une pension d'invalidité, de l'allocation aux adultes handicapés ou de la carte d'invalidité de plus de 80 %. Un nouveau cas de figure est pris en compte : si vous êtes handicapé avec un taux d'incapacité permanente d'au moins 50 %. Dans ces cas de figure, vous aurez droit à l'âge légal de la retraite à une pension de retraite à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres travaillés. Si vous n'entrez pas dans ces cas de figure, il vous faut remplir un dossier médical auprès de votre caisse de retraite, visé par le médecin du travail ou votre médecin traitant. Votre cas sera tranché par un médecin conseil de votre caisse d'assurance retraite, qui validera ou pas votre demande. Nous vous conseillons de faire par ailleurs votre demande au moins 6 mois avant d'avoir atteint l'âge légal de la retraite

Question 50

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Quels sont les différents supports proposés par l'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Définissez avec votre conseiller vos besoins et les risques que vous êtes prêt à prendre pour votre épargne. Les placements d'assurance vie peuvent comporter majoritairement des supports risqués dont il convient de vérifier l'adéquation avec votre profil, compte-tenu des fluctuations boursières. Pour ne prendre aucun risque, le placement sur un fonds en euros à capital garanti est conseillé et offre un rendement acceptable. Si vous cherchez à améliorer le rendement de votre assurance vie, vous pouvez optez, en adéquation avec votre profil d'investisseur, pour un contrat en unités de compte qui comporte une plus grande part d'actions et donc une plus grande part de risque sur les marchés financiers. En fonction de votre profil et de vos besoins, il vous sera conseillé des supports d'investissement adaptés, du plus sécurisé au plus risqué : le rendement de ce type de contrat peut varier à la baisse comme à la hausse.

Question 49

Catégorie : Maîtriser mon budget

24/10/2014

Existe-t-il un moment idéal pour commencer à épargner pour ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Il faudrait idéalement commencer dès l'entrée dans la vie active, quitte à n'épargner que peu au départ. Vous pouvez par exemple commencer par des produits d'épargne logement qui permettent de mettre de l'argent de côté pour disposer d'un apport lors de votre achat immobilier. Plus vous avancerez dans votre vie, plus vos capacités d'épargne devraient évoluer, vous permettant de vous assurer une épargne retraite satisfaisante. Tenez compte aussi des possibilités qui vous sont offertes dans la sphère professionnelle pour épargner notamment via votre entreprise si vous êtes salarié, en profitant d'un Plan d'Epargne Entreprise (PEE) ou d'un Plan d'Epargne Retraite Collective (PERCO). Vous pourrez au moment de votre retraite en percevoir le fruit, sous forme de rente. Et si vous travaillez avec un statut autre que celui de salarié, de belles possibilités d'épargne existent : assurance vie, Plan d'Epargne Retraite Populaire (PERP) ou le contrat Loi Madelin.

Question 45

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

L'assurance vie bénéficie-t-elle d'avantages fiscaux spécifiques ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie bénéficie de différents avantages fiscaux qui en font un produit intéressant pour constituer un capital, classique ou en vue de la retraite. Votre argent reste disponible car vous pouvez choisir d'effectuer des retraits partiels ou totaux. En revanche, pour bénéficier des avantages fiscaux sur son imposition, vous devrez attendre 5 à 8 ans. Si vous décidez de dénouer votre contrat d'assurance vie par le versement d'une rente viagère ou en versements programmés, le cadre fiscal restera très favorable, bien que les sommes perçues seront soumises aux prélèvements sociaux et à l'imposition sur les revenus. Découvrez quelle est la fiscalisation de l'assurance vie en cas de décès.

Question 44

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Comment puis-je générer le complément de revenus dont j'aurai besoin pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Envisagez cette question d'un point de vue global : êtes-vous marié, sous quel régime ? Avez-vous des enfants ? A charge ? Quel est votre patrimoine immobilier (résidence principale, secondaire, investissements locatifs) ? Quels sont vos crédits ou investissements en cours ? Répondre à ces questions vous guidera vers le bon plan d'actions. Ce diagnostic vous aidera aussi à mieux définir vos objectifs : voulez-vous améliorer le rendement de vos investissements ou de votre patrimoine ? Ou plutôt gagner en confort de vie, quitte à entamer un peu votre capital ? A compter de là, plusieurs possibilités s'offrent à vous : vendre un bien immobilier pour récupérer des liquidités ; modifier votre régime matrimonial pour mieux protéger votre conjoint ; réaliser des investissements dans des biens ou vie des placements pour transmettre un patrimoine à vos enfants ; récupérer le capital d'un placement en actions pour le réinvestir sur un autre support.

Question 42

Catégorie : Produit financier

24/10/2014

Que devient mon épargne retraite ou salariale (PERP, PERCO) en cas de décès ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Pour un PEE ou une participation, les héritiers reçoivent le capital, taxable dans le cadre de la succession. Pour un PERCO, si le bénéficiaire décède avant sa liquidation, les héritiers reçoivent le capital, taxable dans le cadre de la succession. S'il décède après et avait choisi pour sa retraite de le percevoir en rente réversible, ses héritiers continuent d'en percevoir une partie. Pour les contrats d'assurance collectifs Article 83 et Article 39, en cas de décès du bénéficiaire après la retraite, le conjoint peut la recevoir, s'il y a accord préalable de l'entreprise. Si le bénéficiaire décède avant la retraite, l'assurance Article 39 est perdue. Pour l'assurance Article 83, le capital revient aux héritiers, il est exonéré de droits de succession. Pour le PERP, une clause bénéficiaire doit être prévue en cas de décès. Elle permet, par exemple, le versement d'une rente aux héritiers ou d'éducation aux enfants mineurs, jusqu'à leurs 25 ans en cas de poursuite d'études.

Question 39

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

L'épargne salariale ou l'épargne collective sont-elles disponibles à tout moment ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces épargnes ont un point commun : vous ne pourrez pas les débloquer avant plusieurs années. L'épargne salariale est la plus facile à débloquer : les fonds versés sur un PEE sont généralement bloqués pendant 5 ans minimum, parfois 8 selon les règles de votre entreprise. De nombreuses possibilités de déblocage anticipé existent : mariage, PACS, naissance, financement de résidence principale, divorce, surendettement, invalidité, décès ou création d'entreprise. L'épargne retraite collective est moins souple. Vous êtes normalement autorisés à percevoir la somme de cette épargne au moment de votre retraite, pas avant ! Mais il existe des exceptions pour le PERCO : décès du bénéficiaire (au bénéfice du conjoint ou du partenaire de PACS), surendettement, fin de droits du chômage, invalidité avec impossibilité d'exercer une profession, ou encore acquisition de la résidence principale.

Question 38

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Quelle différence entre l'épargne salariale et l'épargne retraite collective ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'épargne salariale désigne les possibilités offertes par une entreprise à son salarié pour se constituer un capital pour financer des projets, dont la retraite. L'épargne retraite collective désigne les placements qui, au sein de l'épargne salariale, sont dédiés à l'épargne retraite. La différence est fondamentale : l'épargne salariale classique est généralement bloquée au moins 5 ans, sauf cas autorisé de déblocage anticipé. Elle est ensuite « déblocable » (dans les conditions spécifiées par la réglementation et votre entreprise) pour financer tous vos projets, dont votre retraite. L'épargne salariale retraite n'est destinée qu'à vous fournir un revenu complémentaire à la retraite : vous ne la toucherez donc qu'à ce moment-là. Les produits d'épargne salariale classique les plus courants sont la participation, l'intéressement, le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) et l'actionnariat salarié. Le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) concerne l'épargne retraite collective.

Question 32

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Comment est calculée la durée de cotisation ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Appelée "durée d'assurance", la durée de cotisation comprend les trimestres que vous avez cotisés, pris en compte pour le calcul de votre retraite, déterminant si vous avez droit à une retraite à taux plein. Cette durée de cotisation comprend 3 types de périodes ou situations : Les périodes de cotisation : les trimestres directement validés auprès de l'assurance vieillesse comme salarié Les périodes assimilées : les moments non travaillés assimilés à des périodes d'assurance classiques (chômage, maladie, maternité, invalidité, accident du travail, congé de reclassement, service militaire, …). Chaque cas est régi selon des règles spécifiques Les cas de majoration de durée de cotisation : maternité (secteur privé), adoption et éducation d'un enfant, congé parental d'éducation, charge d'un enfant handicapé et le fait d'avoir travaillé au-delà de l'âge, donnant droit à la pension de retraite à taux plein. Contactez votre caisse de retraite pour plus d'information.

Question 28

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Pourquoi l'assurance vie est-elle considérée comme le meilleur placement pour préparer sa retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est polyvalente et souple. Polyvalente, car si vous voulez placer de l'argent au long terme et le percevoir à la retraite, c'est possible. Et si vous voulez récupérer votre capital ou une partie pour financer plus tôt un projet personnel, ça l'est aussi. Souple car vous pouvez à tout moment choisir de récupérer le capital, racheter partiellement une partie, prévoir des sorties programmées ou le laisser évoluer pour le percevoir plus tard sous forme de rente ou de rachats programmés. Vous choisissez la façon dont votre capital sera placé, selon le rendement que vous attendez et le risque que vous souhaitez prendre selon votre profil d'investisseur : support en euros ou support en unités de compte, voire un mix de ces supports. Enfin, fiscalement parlant l'assurance vie est avantageuse en cas de rachat ou de dénouement après 8 ans et plus encore lors des successions, avec des capitaux décès qui échappent en principe à toute taxation (sous conditions).

Question 27

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Assurance vie, PERP ou PEA ? Quelle solution d'épargne privilégier pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est un bon placement : vous choisissez le ou les supports pour investir le capital reste disponible la fiscalité est avantageuse au bout de 8 ans et présente des avantages dans le cadre d'une succession Le PEA comporte aussi des avantages fiscaux : revenus et plus-values sont exonérés d'impôt sur le revenu pendant la durée du plan les gains nets en cas de retraits ou rachats après 5 ans sont exonérés d'impôts sur le revenu (hors prélèvements sociaux) après 8 ans, la rente viagère est exonérée d'impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux) sur une fraction de son montant Le PEA est un placement sous forme d'actions : des fluctuations haussières ou baissières sur votre capital peuvent survenir. Le PERP bénéficie d'une fiscalité attractive sur les versements effectués, sous la contrainte qu'on ne peut le percevoir que sous forme de rente viagère à la retraite (sauf cas autorisés de déblocage exceptionnel).

Question 100

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Comment mon salaire annuel moyen est-il calculé ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Votre salaire annuel moyen, aussi appelé salaire de référence, est calculé en prenant en compte les meilleurs salaires perçus pendant votre vie active. Le nombre d'années retenues dépend de votre année de naissance et varie de 10 à 25 ans. Ce salaire annuel moyen est important, car c'est à partir de celui-ci que sera déterminé le montant de votre pension de base à taux plein (celui-ci représentera 50 % de votre salaire annuel moyen). Notez par ailleurs que vos salaires retenus pour faire ce calcul seront majorés en fonction d'une grille indexée sur l'évolution du coût de la vie, afin que vous ne soyez pas lésé. Si vous souhaitez faire ce calcul, adressez-vous à votre caisse d'assurance retraite.

Question 99

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Unie par un PACS à mon conjoint, puis-je percevoir la pension de réversion à son décès ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Vous ne pourrez malheureusement pas prétendre à la pension de réversion de votre conjoint si celui-ci décède et que vous êtes pacsés ou vivez simplement en concubinage. Pour pouvoir toucher cette pension de réversion, il faut être marié – ou l'avoir été.

Question 98

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Si je divorce, pourrai-je tout de même percevoir la pension de retraite de ma femme ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Oui tout à fait. Vous pouvez toucher une partie de la pension de retraite de votre femme (54 % pour les régimes généraux, 60 % pour les régimes complémentaires), si celle-ci décède. Notez cependant que cette pension, appelée pension de réversion, sera divisée si votre femme avait été mariée plusieurs fois, et que certains régimes de retraite ne versent pas cette pension si vous êtes remarié. Consultez votre caisse de retraite pour savoir si vous remplissez les conditions.

Question 97

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

L'ex-femme de mon conjoint aura-t-elle le droit de percevoir sa retraite si celui-ci venait à disparaître ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Tout dépend de votre situation. Si vous n'êtes pas mariée, vous ne pourrez prétendre à toucher sa pension de réversion, alors que son ex-épouse pourra, elle, la percevoir sous conditions de ressources. Si vous êtes mariée, et si votre conjoint a été marié plusieurs fois, s'il décède, la pension de réversion sera divisée au prorata des années de mariage entre ses ex-épouses.

Question 96

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Je suis veuve avec des enfants mineurs : ai-je le droit de percevoir la retraite de mon mari ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Si vous êtes veuve et avez des enfants à charge, vous pouvez tout à fait prétendre à percevoir une partie de la retraite de votre mari, dite pension de réversion. Dans le cadre du régime général, il vous faudra justifier de vos conditions de ressources et attendre 55 ans. Vous aurez droit de toucher à 54 % de sa pension de retraite. Pour les régimes complémentaires (Agirc et Arrco), les conditions sont un peu plus souples. Il n'y a pas de contrainte d'âge et vous pourrez toucher un montant correspondant à 60 % des points que votre mari avait acquis auprès de ces caisses. Questionnez les caisses de retraite concernées sur vos droits et n'hésitez pas à nous solliciter pour une simulation.

Question 48

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Un contrat d'assurance vie peut-il générer un complément de revenus ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Si votre assurance vie est un placement toujours disponible, il peut aussi constituer un excellent complément de votre pension de retraite. Vous pouvez envisager d'en percevoir le montant de deux manières différentes au moment de votre retraite. Sous forme de rente viagère : vous percevrez, tous les mois ou les trimestres, un revenu. La rente perçue sera d'autant plus importante que vous aurez attendu longtemps. Cependant, votre contrat est aliéné. Sous forme de retraits programmés, que vous prévoyez à l'avance en définissant la périodicité et les montants. Dans ce cas, vous pouvez décider de prélever sur votre capital ou plus prudemment de limiter les retraits aux intérêts générés par votre capital.

Question 91

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Quels sont les différents types de majoration ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Vous pouvez bénéficier de plusieurs types de majoration au moment du calcul de votre pension de retraite. Pour les deux parents, avoir élevé 3 enfants (ou plus) donnera lieu à une majoration de 10 % de votre retraite de la sécurité sociale. Par ailleurs, le congé de maternité, le congé parental, l'éducation des enfants ou encore l'adoption sont tous des motifs de validation de trimestres supplémentaires en vue de la retraite. Enfin, n'oubliez pas que si vous voulez continuer à exercer une activité professionnelle au-delà de l'âge donnant droit à la retraite à taux plein (65 ou 67 ans en fonction de votre année de naissance), vous serez également récompensé par des trimestres en plus pour votre retraite.

Question 43

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Puis-je améliorer le montant de ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Oui, bien sûr, il existe de multiples possibilités pour améliorer votre retraite. Quel que soit votre statut, différents produits d'épargne vous permettent de mettre en place une retraite plus confortable. Le PEE et le PERCO sont d'excellents moyens de le faire, si vous êtes salarié. Si vous êtes indépendant ou travaillez en libéral, l'assurance vie et le PERP sont très performants ! Vous pouvez choisir, avant la retraite, de travailler plus longtemps, et donc de plus cotiser plus. Vous pouvez aussi choisir, après la retraite, de reprendre un emploi et de cumuler un salaire avec votre pension de retraite, ce qui est légal sous certaines conditions au vu de plusieurs régimes de retraite.

Question 90

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Qu'est-ce que la durée d'assurance ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La durée d'assurance comprend l'ensemble des trimestres validés en tant que salarié pour la retraite du régime général de la sécurité sociale. C'est sur cette base que votre pension de retraite sera calculée, vous donnant droit ou pas au taux plein en fonction du nombre de trimestres cotisés. Sont pris en compte 4 trimestres par année au maximum. Des majorations peuvent vous être accordées dans certains cas (maternité, congé parental, etc.) ou des décotes, si vous n'avez pas assez cotisé. Voyez auprès de votre assurance retraite pour de plus amples renseignements ou la consultation de votre relevé de situation individuelle.

Question 41

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Je suis fonctionnaire, puis-je quand même ouvrir un PERP ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Cette question revient souvent, mais rassurez-vous : si vous êtes fonctionnaire, vous pouvez tout à fait souscrire un PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire).

Question 89

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

On me demande de reconstituer toute ma carrière professionnelle : comment m'y prendre ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Vous avez plusieurs documents sur lesquels vous appuyer. A l'âge de 35 ans, vous recevez pour la première fois un relevé individuel de situation, qui reprend l'ensemble de votre activité et de vos droits acquis à date. Ce relevé vous sera envoyé tous les 5 ans jusqu'à l'âge de 50 ans. Vous pouvez d'ailleurs, depuis 2012, consulter votre relevé sur le site de la caisse de retraite dont vous dépendez. Par ailleurs, à 55 ans, vous recevez un autre document, qui est nommé l'estimation indicative globale. Ce document, qui vous est alors envoyé tous les 5 ans jusqu'au moment de votre départ à la retraite, est une simulation de votre pension de retraite à date, ainsi que de votre date de départ à la retraite. Enfin, sachez que si vous constatez des erreurs ou des périodes manquantes dans vos différents relevés, vous pourrez toujours les faire rectifier auprès de l'organisme concerné sur simple présentation des pièces justificatives.

Question 40

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Mon entreprise est-elle obligée de mettre en place un plan d'épargne salariale ou de retraite collective ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Non, absolument pas, sauf si l'entreprise où vous travaillez compte plus de 50 salariés. Dans ces conditions, elle doit mettre en place un système de participation – si elle a réalisé dans l'année un bénéfice d'au moins 5 % sur ses capitaux propres. Tous les autres types d'épargne – PEE, PERCO - sont à la discrétion de votre employeur. Cependant, la réforme de 2010 a modifié en partie le dispositif : si une forme d'épargne est mise en place par une entreprise, elle doit désormais concerner l'ensemble des salariés. Par exemple, si une certaine catégorie de salariés se voit proposer un plan d'épargne, les autres catégories de salariés devront bénéficier d'un dispositif équivalent.

Question 37

Catégorie : Maîtriser mon budget

24/10/2014

Comment maintenir mon niveau de vie une fois à la retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Il n'est pas certain que votre niveau de vie pâtisse de votre passage à la retraite, surtout si vous avez été prévoyant. L'idéal est de ne plus avoir de crédit en cours ou de gros travaux à financer. Pour cela des solutions d'épargne logement peut vous permettre de devenir propriétaire de votre résidence principale et ne plus avoir, à la retraite, à payer de loyer. Il vous faut aussi anticiper la baisse de revenu que vous risquez subir à la retraite et vos futurs besoins, pour vous permettre d'épargner et percevoir le complément de revenu espéré le moment venu. Différentes options existent : certaines solutions ou placements spécifiques à la retraite bénéficient d'avantages fiscaux indéniables. Par ailleurs, des produits d'épargne tels que l'assurance vie ou le PEA peuvent vous apporter un complément. Enfin, la constitution d'un patrimoine immobilier avec la perception de loyers, est un bon moyen de se constituer une rente régulière le moment venu.

Question 86

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

J'ai pris un congé sabbatique : comment est-il pris en compte dans le calcul de ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

La loi est claire sur ce sujet : le congé sabbatique n'est pas pris en compte dans vos trimestres de cotisation pour la retraite. Il existe cependant un moyen de continuer à cotiser si vous envisagez ce congé : c'est de souscrire une assurance vieillesse volontaire. Vous devez pour cela en faire la demande auprès de la caisse d'assurance maladie dont vous dépendez, et ce au maximum 6 mois après le début de votre congé. A compter de là, votre cotisation retraite sera calculée sur la base de vos 6 derniers mois de salaire avant la prise de congé. Enfin, petite astuce, nous vous conseillons de pendre votre congé sabbatique plutôt au milieu d'une année. En effet, cela permettrait certainement de valider un nombre de trimestres suffisant sur les deux années civiles concernées par votre congé sabbatique.

Question 85

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Comment les périodes d'arrêt-maladie sont-elles prises en compte pour calculer ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Les périodes d'arrêt maladie sont prises en compte dans les trimestres de cotisation pour la retraite, à deux conditions. La première est d'avoir été salarié avant l'interruption pour arrêt maladie concerné. La seconde est d'avoir reçu des indemnités journalières d'arrêt de travail pendant au moins 60 jours consécutifs. En ce qui concerne la retraite complémentaire, des points retraite peuvent vous être attribués à condition que votre ou vos arrêts maladie aient interrompu une période de travail ou de chômage indemnisé relevant de ces caisses (Agirc et Arrco).

Question 84

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Comment sont calculés les points retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Durant toute votre vie active, vous cotisez en trimestres pour les régimes généraux de retraite, mais aussi en points auprès des régimes complémentaires (Agirc et Arrco). Le montant de votre pension de retraite complémentaire dépendra directement du nombre de points que vous aurez cumulés. Ces points sont calculés à partir des cotisations sociales versées par votre ou vos employeurs. Le calcul se fera au moment de votre cessation d'activité. A ce moment, vos points seront multipliés par la valeur du point en vigueur à cette date – la valeur du point est déterminée chaque année par les régimes de retraite complémentaires. Le résultat sera tout simplement le montant annuel brut de votre pension de retraite complémentaire. Vous pouvez à tout moment consulter votre relevé de points personnels sur le site de la caisse complémentaire dont vous dépendez, ou nous solliciter pour avoir des éclaircissements et faire une simulation.

Question 36

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Comment disposer de revenus complémentaires et réguliers, une fois à la retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

La première chose à faire est de simuler quels seront les revenus réels dont vous aurez besoin une fois à la retraite. Car si vos revenus vont baisser à ce moment-là, vos postes de dépense ne baisseront peut-être pas d'autant. Il est donc indispensable d'anticiper cette baisse de revenu et de mettre en place au plus tôt des solutions adaptées. L'idéal une fois à arrivé à la retraite, est de ne plus avoir de crédit en cours ou de gros travaux à financer. Différentes options existent néanmoins pour maintenir au mieux votre niveau de vie à la retraite : certaines solutions ou placements spécifiques à la retraite bénéficient d'avantages fiscaux et sont intéressants. Par ailleurs, des produits d'épargne classiques tels que l'assurance vie ou un PEA peuvent vous apporter un vrai complément. Enfin, si vous en avez la possibilité, la constitution d'un patrimoine immobilier avec la perception de loyers, est un bon moyen de se constituer une rente régulière au moment de la retraite.

Question 35

Catégorie : Produit financier

24/10/2014

Je ne paie pas beaucoup d'impôts : le PERP constitue-t-il un placement intéressant ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Différents critères sont à déterminer avec votre conseiller afin d'envisager le meilleur placement pour votre retraite. La fiscalité, si elle n'est pas à désolidariser d'autres considérations (souplesse d'utilisation du capital, espérance de rendement, frais,..), est l'un de ces critères. Le PERP peut être une solution adaptée si vous vous trouvez durant votre vie active dans une tranche d'imposition élevée. Les versements sur le PERP étant déductibles de votre revenu dans la limite d'un plafond en vigueur, plus votre tranche d'imposition sera élevée, plus l'avantage fiscal sera important. En revanche, si votre tranche d'imposition est basse, vous déduirez un montant moins important en investissant sur un PERP. Il convient donc d'examiner avec votre conseiller si ce placement est adapté à votre profil et à vos besoins, ce qui peut amener à envisager le PERP en complément d'une autre épargne. Une analyse globale de votre patrimoine et de vos objectifs s'impose.

Question 82

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

CDI, CDD, contrats d'intérim : sont-ils pris en compte de la même façon pour le calcul de ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Notre réponse est claire : Oui ! Le montant des cotisations sociales est le même, quelle que soit la nature du contrat. Du coup, il n'y a pas de différences à prendre en compte, si vous avez eu des contrats de différentes natures, pour le calcul de votre pension de retraite.

Question 34

Catégorie : Produit financier

24/10/2014

L'avantage fiscal dont bénéficie le PERP est-il pérenne ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il est vrai que le PERP bénéficie d'un avantage fiscal certain en permettant aux versements réalisés d'être défiscalisés (dans la limite de 10 % des revenus professionnels pour un montant maximum de 29 098 €). Si la rente viagère est soumise à l'impôt sur le revenu, en revanche, les versements sont déductibles du revenu imposable dans la limite du plafond autorisé. Donc tant que la loi ne change pas en la matière, cet avantage persiste.

Question 81

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Qu'est-ce que l'Agirc Arrco ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'Arrco et l'Agirc sont les deux organismes qui, en France, sont les garants du système de retraites complémentaires. Ils organisent, règlementent et contrôlent le fonctionnement de ces dispositifs qui viennent donc en complément des régimes de retraite de base. - L'Arrco (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés) est le régime de retraite de tous les salariés du secteur privé, quel que soit leur statut (employé, cadre, intermittent, apprenti) ou la nature et la durée de leur contrat. - L'Agirc (Association Générale des Institutions de retraite des Cadres) est le régime de retraite complémentaire des salariés cadres. Il vient en complément de l'Arrco.

Question 33

Catégorie : Produit financier

24/10/2014

L'investissement locatif est-il une bonne ou une mauvaise solution pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'investissement locatif peut être une très bonne solution pour préparer votre retraite dans la mesure où c'est un investissement sur le long terme. Si vous ne souhaitez pas être directement propriétaire d'un ou plusieurs biens immobiliers que vous mettez en location, plusieurs solutions d'investissement indirectes s'offrent à vous. Vous pouvez souscrire des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Ces sociétés acquièrent des biens immobiliers en collectant les capitaux de différents épargnants. Les revenus fonciers sont ensuite redistribués en fonction du nombre de parts que vous possédez dans la société. Notez par ailleurs la possibilité de réaliser des plus-values sur les parts détenues si elles sont revendues à un prix supérieur au prix d'achat. Il s'agit d'un placement à long terme et non garanti en capital. Autre intérêt : certains types d'investissements immobiliers permettent de bénéficier d'une défiscalisation au titre de l'impôt sur le revenu.

Question 80

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Retraite : qu'est-ce que le régime de base ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Les régimes de base obligatoires sont le fondement du système de retraite en France. Il en existe de différents, dont vous dépendez en fonction de votre statut : privé, fonctionnariat, agriculture, etc. C'est aussi ce qui sert à calculer la base de votre pension de retraite (à laquelle s'ajoutera ce qui aura été pris en compte par une caisse des régimes complémentaires, au mode de calcul différent). Le régime de base fonctionne en annuités. Vous cotisez des trimestres qui font des annuités, sur lesquelles on se base pour calculer votre retraite. Sont pris en compte dans ce calcul la base de votre salaire annuel moyen, ainsi que votre durée de cotisation. Notez que si vous avez eu plusieurs statuts durant votre vie active, vous cumulerez plusieurs retraites de base et complémentaires.

Question 31

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Je possède une assurance-vie. Quelle option de sortie choisir pour mon capital : rente viagère ou retraits programmés ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il faut envisager cette question dans sa globalité : en tenant compte de votre âge, de vos besoins, objectifs et de l'ensemble de votre épargne. Votre conseiller saura vous indiquer. Chacune de ces options a ses avantages : la rente viagère vous assure un revenu, à vie. Cependant, votre capital est définitivement bloqué, vous ne pourrez plus y toucher ou le transmettre. Les retraits programmés peuvent offrir plus de souplesse, sachant que vous fixez vous-même le montant, la périodicité, et décidez également de toucher au capital ou de ne percevoir que les intérêts, avec la possibilité de les moduler comme vous le souhaitez. Il est possible de mixer les deux solutions. Dans ce cas, les retraits peuvent être intéressants lorsque vous êtes encore jeune et le passage à la rente plus sûr, en avançant en âge.

Question 30

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Je suis salarié. Mon employeur peut-il me contraindre à prendre ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

C'est possible si vous avez atteint 70 ans. Dans ce cas, votre employeur en a le droit. Ce n'est pas le cas si vous avez moins de 70 ans. Il existe une procédure, dite procédure d'interrogation annuelle du salarié. Si vous avez entre 65 et 67 ans et avez cotisé suffisamment pour prétendre à une pension de retraite à taux plein, votre employeur peut vous interroger chaque année sur vos intentions, à 3 mois de votre date d'anniversaire et ce jusqu'à vos 69 ans. Vous disposez alors d'un mois pour lui répondre, positivement ou négativement. Dans le cas où vous acceptez, les conditions de départ sont les mêmes que pour un licenciement classique. Par ailleurs, si les conditions de votre départ ne sont pas réunies et que votre employeur souhaite tout de même vous licencier, c'est alors un licenciement pour motif personnel, régi par le cadre légal du Code du travail (motif, procédure, indemnités de départ).

Question 29

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Comment épargner pour sa retraite et se garantir un complément de revenus quand on dispose de revenus peu élevés ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Tout dépend de votre niveau de vie et de vos revenus. Si vos revenus durant votre vie active n'ont pas été très élevés la baisse sera moins importante lors votre passage à la retraite que si vous percevez un salaire important. Une première solution : ne plus avoir de crédits en cours une fois à la retraite. Par exemple en étant propriétaire : vous n'aurez plus de charge de loyer et allégerez vos charges. Pour cela des solutions d'épargne logement peuvent vous aider. Pour maintenir un bon niveau de vie à votre retraite, il faut vous constituer durant votre période d'activité un complément de retraite en épargnant. A titre d'exemple, on considère qu'épargner 4 % de ses revenus sur 40 ans donne un complément de retraite de l'ordre de 20 %. C'est intéressant. Toute une gamme de produits d'épargne individuelle ou salariale, peut vous y aider. Réalisez une simulation Epargne Retraite pour évaluer le montant que vous devez épargner.

Question 77

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

J'ai travaillé à l'étranger : quelles conséquences pour le calcul de ma pension de retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Si vous avez travaillé à l'étranger en tant que salarié d'une entreprise installée en France, vous cotisez vos trimestres dans le cadre du régime général comme si vous travailliez en France. Si vous avez été expatrié (salarié ou indépendant pour une entreprise étrangère), il y a trois possibilités : Pays de l'Union Européenne + Norvège, Suisse, Islande et Lichtenstein : vos trimestres s'ajoutent à vos trimestres cotisés en France et vous percevrez une pension de retraite de chacun des pays dans lesquels vous avez travaillé. 34 autres pays ayant passé un accord de sécurité sociale avec la France : vos périodes travaillées sont prises en compte en fonction des spécificités de l'accord. Autres pays : vous ne cotisez pas pour votre retraite, hormis pour les périodes antérieures à 1973. Il faut donc vous affilier à la Caisse des Français de l'Etranger, tout en cotisant pour le régime de retraite du pays dans lequel vous travaillez.

Question 76

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Qu'est-ce que l'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est un type de placement individuel qui est dédié à la constitution d'un capital et conseillé pour la transmission. Les contrats d'assurance vie ne comportent pas de plafond et les versements sont libres. Ils sont préconisés pour le moyen et le long terme. Il existe deux grands types de contrats d'assurance vie : le mono-support en euros, le plus sûr et le contrat multi-support proposant le fonds en euros de l'assureur et des supports financiers (obligations, actions, parts dans des placements immobiliers…) et étant soumis aux fluctuations des marchés financiers. Les contrats d'assurance vie bénéficient d'une fiscalité avantageuse au cours de la vie du contrat et son également avantageux fiscalement dans le cadre de la transmission et des successions : les capitaux décès échappent en principe à toute taxation sous réserve de l'application de certains plafonds ou de certaines conditions (hors prélèvements sociaux).

Question 74

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Qu'est-ce qu'un PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le Plan d'Epargne en Actions (PEA) est un support d'épargne individuelle qui existe sous deux formes : - le PEA bancaire (le plus courant), constitué d'un compte-titres et d'un compte-espèces associés - et le PEA assurance, constitué d'un contrat de capitalisation investi en unités de comptes. Toute personne physique domiciliée fiscalement en France peut ouvrir un PEA et un seul à son nom. Le PEA est un compte mono-titulaire : - les personnes soumises à une imposition commune ne peuvent être titulaire que d'un PEA par conjoint ou par partenaire de PACS. - l'ouverture d'un PEA en compte indivis ou compte joint est impossible et est interdite. Par ailleurs, il est interdit d'ouvrir un PEA pour un enfant mineur ou majeur attaché à votre foyer fiscal. Les versements sur PEA sont plafonnés à 150 000 €. Il n'y a pas de versement minimum. Le PEA peut être transféré d'un établissement à un autre, avec des frais.

Question 73

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Qu'est-ce que l'épargne retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

En France, lorsque vous sortez de la vie active pour passer à la retraite, vous percevez une pension de retraite, qui est une retraite par répartition. Cette retraite est malheureusement souvent insuffisante pour continuer à vivre dans des conditions satisfaisantes. C'est pour cela que différents produits de placement, dits d'épargne retraite, ont été mis en place. Ils permettent de constituer une épargne, durant la vie active et parfois même après, pour avoir un complément de revenu au moment du départ à la retraite. Différents types d'épargne retraite existent, individuels ou collectifs, par souscription personnelle ou contractés par le biais d'un employeur. Par ailleurs, ne négligez pas les autres solutions d'épargne plus classiques qui peuvent également vous permettre de vous aider à préparer votre retraite : épargne logement pour réaliser un achat immobilier, Assurance vie, Plan Epargne en Action (PEA), etc... Demandez-nous conseil !

Question 72

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Ayant commencé à travailler jeune, j'aimerais prendre une retraite anticipée. Est-ce possible ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Oui, c'est effectivement possible, si vous avez commencé à travailler très jeune. C'est ce qu'on appelle la « carrière longue ». Il faut avoir acquis 5 trimestres (trimestres cotisés et pas seulement retenus) avant l'âge de 20 ans. Vous pouvez prendre votre retraite, en fonction de votre année de naissance, du début de votre période de travail et du nombre de trimestres cotisés, entre 56 et 60 ans si vous avez commencé à travailler avant l'âge de 20 ans.

Question 71

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Ma retraite approche. Les conditions de la demande de départ ont-elle changé ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Oui, les conditions de départ à la retraite ont changé avec la réforme des retraites de 2010. L'âge légal de départ a été repoussé de 60 à 62 ans pour les salariés dépendant du régime général. Pour les régimes spéciaux, la réforme n'entrera en vigueur qu'en 2017. Par ailleurs, il faut avoir cotisé un certain nombre de trimestres si vous voulez partir à la retraite avant 67 ans, qui est l'âge légal pour bénéficier d'une pension de retraite à taux plein. De 163 trimestres (si vous êtes né en 1951) à 172 (si vous êtes nés en 1973 ou après). Renseignez-vous auprès de vos organismes de retraite.

Question 70

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Je veux prendre ma retraite à 60 ans. Les conditions ont-elles changé ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Oui, certaines dispositions ont changé lors de la réforme des retraites en 2010. L'âge légal de la retraite a été repoussé à 62 ans pour les personnes dépendant du régime général. Pour celles dépendant de régimes spéciaux, la réforme ne sera effective qu'en 2017. Il faut par ailleurs avoir cotisé le nombre de trimestres requis en fonction de votre âge pour pouvoir prétendre à un pension de retraite à taux plein : de 163 trimestres si vous êtes né jusqu'au deuxième semestre 1951, à 172 trimestres si vous êtes né en 1973 ou après. Des exceptions existent. Les textes sur cette question étant fort nombreux, n'hésitez pas à interroger votre caisse de retraite.

Question 69

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Chômage : quel impact sur le calcul de ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Rassurez-vous, toutes les périodes de chômage durant lesquelles vous avez été indemnisés sont prises en compte pour le calcul des droits à la retraite, dans le régime général comme dans les régimes complémentaires (Agirc, Arrco et Ircantex). La règle pour le régime général est la suivante : 50 jours indemnisés valent un trimestre validé. Pour les régimes complémentaires, c'est un système de points gratuits attribués. Notez enfin que, sous certaines conditions, vos périodes de chômage ne donnant pas lieu à une indemnisation peuvent être prises en compte dans le régime général pour votre retraite. Faites attention aux délais de carence an cas de rupture conventionnelle (rupture négociée du contrat de travail en attendant la retraite). Les délais de carence peuvent s'étendre jusqu'à 18 mois. Ce qui peut avoir un impact et sur l'indemnisation et sur la retraite.

Question 68

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Qu'est-ce que la retraite à taux plein ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La retraite à taux plein, c'est tout simplement toucher, au moment de son départ à la retraite, le maximum de la pension que l'on pouvait toucher. Il faut pour cela avoir un certain âge, et/ou avoir cotisé un nombre suffisant de trimestre. A titre d'exemple, pour une personne née en 1955, le taux plein est atteint à 67 ans, ou si la personne en question a cotisé 166 trimestres. Il existe par ailleurs des dispositions particulières, notamment pour les personnes ayant commencé à travailler très jeunes – ce que l'on appelle carrière longue –, pour des raisons de handicap ou en reconnaissance de la pénibilité du travail.

Question 67

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Congé maternité, congé parental : comment sont-ils pris en compte dans le calcul de ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La prise en compte du congé maternité a été réformée dans une loi mise en œuvre en juin 2014. Aujourd'hui, et seulement pour les nouvelles naissances, tous les trimestres sont pris en compte, alors que ce n'était pas le cas auparavant. Cette disposition profite à toutes les femmes assurées du régime général ainsi que du régime des salariés agricoles. Les parents qui adoptent sont désormais pris en compte. Ils pourront valider un trimestre pour 90 jours de congé d'adoption. Concernant le congé parental, les parents choisissant de partir en congé parental bénéficie d'une majoration égale à la durée du congé – 12 trimestres au maximum, et tous les trimestres passés en congé seront validés.

Question 66

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quel type d'épargne est le plus intéressant pour mon statut de personne handicapée ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Les droits à l'épargne pour les handicapés progressent, même si encore peu de produits leur sont proposés. Si vous êtes dans ce cas, la principale épargne s'adressant à vous est un contrat d'assurance vie, appelé « épargne handicap ». Il a été créé au début des années 1980 et a été réformé en 2005. Il permet notamment au souscripteur d'obtenir, sous certaines conditions, des réductions d'impôt sur les versements effectués. D'autres types d'épargne existent, mais chaque cas étant particulier, nous vous invitons à nous contacter pour en parler.

Question 65

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Le contrat Madelin est-il intéressant ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout d'abord, le contrat Madelin est destiné aux travailleurs non-salariés. Il faut bien faire attention lorsque l'on choisit son contrat Madelin, qui est une forme d'épargne personnelle et volontaire. L'épargne est récupérée sous forme de rente viagère - sauf exception. Il existe différents types de contrats : certains prévoient le calcul des droits de la rente au terme du contrat, d'autres s'alignent sur des tables de mortalité pour établir le taux de la rente. Enfin, certains contrats, qui comme les autres sont généralement multisupports (euros et unités de compte), offrent dès le départ le taux de la rente, ainsi que le nombre d'années pendant lesquelles elle sera perçue.

Question 64

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Quel PERP dois-je choisir ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il convient de bien définir vos besoins avec votre conseiller lorsque vous souscrivez à un PERP. En effet, c'est un placement à long terme à la fiscalité préférentielle concernant les versements, mais est très contraignante si l'on veut en sortir avant. Cette épargne n'est donc pas adaptée à tous les profils. Par ailleurs, les différents PERP proposés présentent des caractéristiques différentes en termes de frais, de supports d'investissement, de montant de versement, de rémunération du support en euro, etc. Voyez avec votre conseiller pour avoir plus d'informations et savoir ce que nous pouvons vous proposer en la matière, en fonction de vos besoins et de votre profil épargnant.

Question 63

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Comment récupérer le capital de mon PERP ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le PERP est un placement à long terme, destiné à recevoir au moment de la retraite une rente viagère. Le capital est dit "aliéné", en cas de décès, et ne peut donc être récupéré en totalité en dehors des dispositions légales. Cependant, des exceptions peuvent vous permettre de récupérer le capital investi dans votre PERP avant l'âge de la retraite : l'invalidité entraînant une impossibilité de travailler, le décès du conjoint ou du partenaire pacsé, l'expiration des droits au chômage, le surendettement et la cessation d'une activité non salariée suite à une liquidation judiciaire.

Question 62

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Combien d'argent maximum puis-je placer sur mon assurance-vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

La réponse est simple : ce que vous voulez, dans la mesure où les versements sur une assurance vie ne sont pas soumis à un plafond. Dans tous les cas, lorsque vous effectuez des versements sur votre assurance vie, veillez à ce qu'ils reflètent à la fois vos revenus et votre niveau de vie. Car des versements trop importants pourraient être qualifiés de « manifestement exagérés », en cas de succession par exemple, et entraîner la perte des conditions spécifiques de votre assurance vie et également des avantages fiscaux qui y sont associés.

Question 61

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Assurance vie : ai-je le droit de récupérer mon épargne avant le terme des 8 ans ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Absolument, sachant qu'il est toujours mieux d'attendre les fameux 8 ans pour bénéficier d'une fiscalité avantageuse en cas de retrait ou rachat partiel ou total. Cependant, la disponibilité du capital est l'un des avantages de l'assurance vie . Les intérêts ou plus-values que vous toucherez seront soumis à l'impôt sur le revenu. Reportez-vous aux conditions suivantes. Prenez également connaissance des frais de gestion appliqués.

Question 60

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Assurance vie : il existe deux types de supports. Comment y répartir mon épargne ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Dans votre contrat d'assurance vie multisuppport, vous pouvez choisir, avec l'aide de votre conseiller, le support en euros, ou les supports en unités de compte en fonction d'un questionnaire approprié qui déterminera vos besoins et votre profil d'investisseur. Cette étape franchie, vous pourrez dans un premier cas investir la totalité des sommes sur le support en euros très sécurisé, avec un rendement moyen mais stable. Dans le second cas, si votre profil et vos objectifs le permettent, il vous sera proposé de soumettre votre capital aux fluctuations boursières. Il peut donc rapidement augmenter si le marché est bien orienté, mais aussi baisser dans le cas contraire. Enfin, il peut vous être conseillé de mixer fonds en euros et fonds en unité de compte pour rechercher un rendement potentiellement supérieur, tout en limitant les risques liés aux aléas des marchés financiers. Dans tous les cas, réfléchissez bien et consultez-nous pour effectuer les bons choix.

Question 59

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Mes indemnités de stage sont-elles prises en compte dans le calcul de la retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

L'Arrco et l'Agirc sont les deux organismes qui, en France, sont les garants du système de retraites complémentaires. Ils organisent, règlementent et contrôlent le fonctionnement de ces dispositifs qui viennent donc en complément des régimes de retraite de base. L'Arrco (Association pour le Régime de Retraite Complémentaire des salariés) est le régime de retraite de tous les salariés du secteur privé, quel que soit leur statut (employé, cadre, intermittent, apprenti) ou la nature et la durée de leur contrat. L'Agirc (Association Générale des Institutions de retraite des Cadres) est le régime de retraite complémentaire des salariés cadres. Il vient en complément de l'Arrco.

Question 58

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Si je quitte mon entreprise, puis-je conserver mon PEE ou mon PERCO ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Dans le cas du PEE, si vous ne souhaitez pas toucher son montant ni même une partie, vous pouvez toujours continuer à le faire fructifier au sein de l'entreprise que vous quittez. Cela dit, si vous continuez à effectuer des versements – bloqués pendant 5 ans –, votre ex-employeur ne les abondera pas. Pour le PERCO, vous ne pouvez le laisser chez votre ex-employeur que si votre nouvelle entreprise ne prévoit pas ce dispositif. Si c'est le cas, votre PERCO sera transféré, sur simple demande, vers votre nouveau PERCO.

Question 57

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Qu'est-ce que la retraite progressive et comment en bénéficier ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

C'est la possibilité, pour vous, de travailler moins à l'approche de votre retraite tout en continuant à cotiser pour optimiser votre pension de retraite. Concrètement, si vous avez atteint l'âge légal de la retraite et si vous avez validé 150 trimestres de cotisations, vous pouvez faire ce choix en accord avec votre employeur. Celui-ci a le droit de refuser sauf si un « accord senior » a été mis en place dans l'entreprise. Notez que la réforme des retraites de 2013 vous y donne droit, à compter du 1er janvier 2015, si vous avez atteint 60 ans et avez cotisé 150 trimestres. Si vous faites ce choix, vous bénéficierez d'une partie de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire en ne travaillant qu'une partie du temps. La part de retraite perçue pendant votre activité en retraite progressive est de : 30 % si votre temps partiel est compris entre 60 et 80 % 50 % si votre temps partiel est compris entre 40 et 60 % 70 % si votre temps partiel est inférieur à 40 %

Question 26

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Contrat d'assurance vie ou PERP : quel est le meilleur produit d'épargne ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le PERP est une solution d'épargne pour la retraite : le moment venu il vous sera versé uniquement sous forme de rente viagère. Les versements que vous effectuez durant votre temps d'épargne sont déductibles du revenu imposable dans la limite du plafond autorisé. La rente en sortie est fiscalisée. L'assurance vie peut compléter une retraite, elle est aussi indiquée pour tous vos projets. Plus souple, vous en recevez tout ou partie du capital quand vous le souhaitez via un rachat partiel ou total programmé ou une rente à l'échéance du contrat. Si les versements que vous effectuez sur votre contrat d'assurance vie ne sont pas défiscalisés comme le PERP, votre capital et ses intérêts bénéficient à la sortie d'un cadre fiscal intéressant. Après 8 ans, vos plus-values sont, dans la limite d'un plafond, exonérées d'impôt sur le revenu en cas de prélèvement forfaitaire libératoire (hors prélèvements sociaux). L'assurance vie est indiquée en cas de succession.

Question 25

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Le PERP constitue-t-il une solution d'épargne retraite avantageuse ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout d'abord, il convient de préciser qu'il n'existe pas de "meilleure solution d'épargne" mais des produits, à définir avec votre conseiller, qui sont plus ou moins adaptés à vos besoins, à vos attentes et à vos possibilités financières. Le PERP est un excellent produit si vous cherchez à vous constituer une rente viagère. Il est donc conseillé en parallèle d'une épargne classique. La fiscalité appliquée aux versements est un atout du PERP. En effet, ils sont déductibles de votre revenu imposable (dans la limite d'un plafond en vigueur). Le PERP peut donc permettre de constituer une épargne dédiée à la retraite, surtout si votre tranche marginale d'imposition à l'impôt sur le revenu est élevée durant votre vie active. Attention néanmoins, la sortie en capital n'est pas possible et la sortie en rente est fiscalisée.

Question 24

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

PERP, PERCO ou contrat d'assurance-vie avec sortie en rente obligatoire : comment choisir ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces trois placements représentent de bonnes solutions pour l'épargne retraite. Le PERP a la spécificité de n'être perceptible que sous forme de rente fiscalisée, alors que vous pouvez sortir en capital d'un PERCO sous certaines conditions, ou d'une assurance vie à tout moment. Le PERCO et l'assurance vie présentent donc cette souplesse, bien appréciable si vous devez disposer de liquidités de manière imprévue pour financer un projet important ou parer un coup dur. D'un point de vue fiscal, il vous faut aussi réfléchir en fonction de vos revenus et de votre tranche d'imposition. De ce point de vue, le PERP est avantageux pour les versements, mais la rente est soumise à l'impôt sur le revenu. Concernant le PERCO, la rente est partiellement soumise à l'impôt sur le revenu. C'est aussi le cas d'une rente versée dans le cadre du dénouement d'un contrat d'assurance vie qui est soumise à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux sur une fraction de son montant.

Question 23

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quelle est la différence entre une assurance vie et un PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces supports d'épargne permettent tous deux d'épargner sur le moyen ou le long terme et de valoriser votre capital. Qui plus est, l'assurance vie et le PEA ont un autre point commun qui en font des moyens d'épargner souvent choisis : une fiscalité avantageuse ! Ce qui les différencie, c'est la stratégie privilégiée pour votre épargne. Si vous cherchez surtout à transmettre un capital à votre décès hors droit de succession dans la limite légale, ou si vous souhaitez pouvoir moduler les supports sur lesquels votre épargne se constitue afin d'optimiser le rapport en maintenant une certaine sécurité, l'assurance vie s'impose. Si vous êtes plutôt dans une optique de recherche de performance pour vos actifs – notamment en investissant en actions – et souhaitez investir dans la zone euro, le PEA est un beau produit. La combinaison de ces deux solutions peut être intéressante pour préparer votre retraite, selon votre profil et vos besoins.

Question 22

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quels sont les avantages fiscaux de l'assurance vie par rapport à un portefeuille d'actions cotées en bourse ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie propose une fiscalité intéressante en matière d'impôt sur le revenu et de droits de succession. Avec une assurance vie multisupport, vous accédez à une variété de produits financiers, du plus sécurisé au plus risqué, qui vous permettent d'organiser un mix optimal en fonction de vos besoins, objectifs et de vos connaissances en matière financière. La détention d'actions dans un PEA est soumise à un régime fiscal attractif car, pendant la durée du plan, dividendes et plus-values des cessions réinvestis dans le plan ne sont pas imposables à l'impôt sur le revenu et le gain net en cas de retrait ou rachat au-delà de 5 ans en est exonéré (hors prélèvements sociaux). Contrairement à une assurance vie, le PEA est plafonné à 150 000 € (75 000 € pour un PEA PME-ETI) soit un plafond global de 225 000 € et vous ne pouvez qu'investir dans des titres éligibles au dispositif. Quant à l'assurance vie, elle ne permet pas de détenir des actions en direct comme le PEA.

Question 21

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Quelle évolution de la fiscalité pour le PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Si vous nous dites que le régime fiscal du PEA est moins avantageux aujourd'hui qu'hier, nous vous répondrons qu'il a certes évolué mais pas tant que ça. Si vous souhaitez céder vos titres avant 5 ans de détention : vos éventuelles plus-values nettes seront imposées, et ce dès le premier euro à un taux d'imposition variable selon le délai de détention du titre (de 0 à -2 ans : 22.5 %, de 2 à 5 ans : 19 % hors prélèvement sociaux). Mais si vous gardez vos titres au moins 5 ans, les retraits ou les rachats sont exonérés d'impôt sur le revenu (mais le gain net réalisé est en général soumis aux prélèvements sociaux, au taux global de 15,5 %. Par ailleurs, il faut réfléchir à votre stratégie d'épargne à moyen voire long terme, en soupesant les avantages comme les inconvénients : la disponibilité ou le niveau de risque du placement, cela compte aussi.

Question 20

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

PEA ou PERP : quel est le plus intéressant pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il ne faut pas les opposer car ils véhiculent en partie une même vision de l'épargne retraite à moyen ou long terme avec des avantages fiscaux. Le PERP et le PEA sont 2 produits différents qui n'ont pas le même horizon de placement. Le PERP permet de capitaliser jusqu'au départ à la retraite, tandis qu'il est conseillé de garder le PEA au minimum 5 ans afin d'acquérir une fiscalité préférentielle (par exemple une rente viagère exonérée d'impôt sur le revenu mais soumise aux prélèvements sociaux). Les versements sur un PERP sont déductibles du revenu global imposable dans la limite d'un plafond en vigueur mais la sortie en rente viagère est soumise à l'imposition sur le revenu au titre des pensions et retraites. Le niveau de risque est aussi différent, plus important pour le PEA selon les supports choisis alors que le PERP peut être placé sur des supports sécurisés. La combinaison des deux solutions peut être proposée par votre conseiller selon votre profil et vos besoins.

Question 19

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Investissement Socialement Responsable : ce placement peut-il servir à mon épargne retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'ISR (Investissement Socialement Responsable) est un type de placement relativement nouveau, apparu au début des années 2000. Il répond avec légitimité à la volonté de plus en plus appuyée au sein de la société de privilégier des pratiques responsables, tant sur des thématiques sociales (comme l'exclusion) que sur les énergies renouvelables ou le mode de gouvernance des entreprises. Ce sont des thématiques que vous pouvez tout à fait choisir dans l'optique de préparer une retraite responsable, en vous faisant conseiller sur les différentes offres de placements, au risque et à la durée variables.

Question 18

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Je suis très sensible aux questions environnementales. Est-ce que je peux constituer une épargne retraite tout en suivant une démarche de développement durable ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Absolument ! Il est désormais possible, grâce à des placements sur des fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) de vous constituer une épargne répondant à vos exigences en matière de développement durable. Ces produits, qui existent depuis le début des années 2000, vous permettent d'intégrer le respect de l'environnement, les pratiques responsables chez l'humain et une bonne gouvernance de l'entreprise à la construction de votre épargne retraite. L'ISR est non seulement un placement financier intéressant, mais également une manière de pousser les entreprises à développer des pratiques durables, y compris dans leur recherche de profits.

Question 17

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

L'épargne salariale est-elle une bonne solution pour la retraite ? (produit financier)

La Caisse d'Epargne

vous répond

C'est une excellente solution qui comporte de nombreux avantages. Tout d'abord, lorsque vous versez une somme sur votre PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) ou PEE (Plan Epargne Entreprise), la plupart du temps elle est abondée par votre employeur – cela peut aller par exemple jusqu'à trois fois la somme versée, en fonction des dispositions prises par votre entreprise. Ensuite, le régime fiscal de l'épargne salariale est très intéressant : les versements sont exonérés d'impôt sur le revenu et de charges sociales, hors CSG et CRDS. Il en va de même au moment du déblocage du plan en cas de sortie en capital : vous payez seulement les prélèvements sociaux sur les plus-values. Enfin, autre avantage non négligeable, l'achat de votre résidence principale est un cas autorisé de déblocage anticipé !

Question 16

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Je suis salarié(e) et bénéficie d'une épargne salariale. Puis-je convertir en épargne des jours placés sur un compte épargne temps ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Si l'accord en vigueur dans l'entreprise dans laquelle vous travaillez prévoit de telles dispositions, vous pouvez tout à fait procéder de la sorte et monétariser ces jours en les plaçant sur un plan d'épargne salariale, type PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective). Il faut cependant que l'entreprise dans laquelle vous travaillez ait prévu cette disposition pour le CET (Compte d'Epargne Temps comme pour le PERCO). Par ailleurs, votre entreprise peut choisir, comme elle le fait pour vos placements sur un PEE, d'abonder vos versements de jours convertis en placement numéraire.Précisons que sous certaines conditions, lorsque votre entreprise ne possède pas de CET, il est possible de verser directement sur un PERCO des jours de repos non pris.

Question 14

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quels sont les avantages de l'assurance vie par rapport à un plan d'épargne entreprise ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Chacune de ses deux formes d'épargne a ses avantages et ses contraintes. Elles sont déjà différentes du fait que le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) est souscrit collectivement dans le cadre d'une activité salariée, alors que l'assurance vie découle d'une démarche individuelle, et peut se souscrire quel que soit le statut professionnel. L'assurance vie peut aussi se prévaloir d'une exonération fiscale au bout de 8 ans de détention, sous certaines conditions. Cependant, si vous avez subitement besoin des fonds, vous pouvez retirer votre capital de l'assurance vie (sous réserve d'application d'une fiscalité spécifique), alors que le PEE est lui bloqué pendant au moins 5 ans (sauf exceptions prévues par la réglementation) et même si vous êtes soumis à l'impôt lorsque vous touchez rapidement au capital de votre assurance vie, cette dernière conservera l'avantage de pouvoir se transmettre sans aucuns droits de succession.

Question 13

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Que penser des OPCI pour préparer ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Pensez-en du bien si vous êtes dans une optique d'épargner sur le long terme. Car c'est un placement sur 8 ans minimum. Les OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) n'offrent pas de garantie et une baisse est donc possible, mais la rentabilité annuelle de ces produits est généralement de 4 à 5%. De plus, les OPCI vous donnent la possibilité de revendre vos parts à tout moment, si vous en avez besoin, et de les récupérer en liquidités. Fiscalement parlant, les OPCI sont pour la plupart d'entre eux soumis au régime des dividendes pour les revenus et les plus-values, comme des actions. En résumé, c'est un produit au bon rapport sur le long terme, qui offre de la souplesse en permettant de récupérer des liquidités.

Question 12

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quelle est la meilleure manière d'utiliser mon assurance vie : en rente ou via des retraits programmés ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Cela dépend de plusieurs facteurs (âge, projets, objectifs, connaissances et expérience en matière financière). La rente viagère propose un revenu à vie qui augmente un peu tous les ans. Idéale si vous n'avez pas besoin de disposer de votre capital (il sera aliéné au contrat et vous ne pourrez plus le récupérer). Les retraits programmés vous permettent de fixer le montant des retraits et de les moduler en fonction de vos besoins, sans obligatoirement toucher à votre capital. Le risque par rapport à la rente est d'épuiser votre épargne avant votre décès, mais votre capital reste disponible. En cas de décès, il peut être transféré à un bénéficiaire (hors succession). Evaluez votre situation au regard de votre épargne globale et de votre patrimoine financier ou immobilier. Ce qui peut vous porter vers une solution diversifiée consistant à utiliser votre assurance vie d'abord en retraits programmés pour financer votre retraite et vos projets puis en rente lorsque vous serez plus âgé.

Question 11

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quelles solutions d'épargne retraite sont les plus avantageuses fiscalement ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Plusieurs produits d'épargne retraite demeurent très intéressants du point de vue fiscal. Pour l'épargne individuelle, on retiendra notamment le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire) ou le contrat Loi Madelin. Concernant l'épargne collective, le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) est une belle alternative pour obtenir un complément de retraite.

Question 10

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Qu'est-ce qu'un contrat multisupport ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Un contrat multisupport est un type de contrat d'assurance vie. Un contrat multisupport permet d'investir sur le fonds garanti en euro et/ou sur des supports financiers soumis à l'évolution des marchés financiers. Un des intérêts d'un contrat multisupport réside dans le fait qu'il permet de répartir les risques en diversifiant certains placements et en permettant des arbitrages

Question 9

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Est-il possible de souscrire plusieurs contrats d'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

C'est l'un des avantages de ce produit : il n'y a aucune limite ! Vous pouvez souscrire autant de contrats que vous le souhaitez. Cela dit, si vous décidez d'en souscrire plusieurs, il conviendra au préalable avec votre conseiller de réfléchir à leur usage (financement d'un projet, retraite, etc.) afin de déterminer au mieux la forme, la durée, et le type de stratégie d'investissement (sécurisé, prudent ou risqué) pour chacun d'entre eux, sachant qu'il est possible de mixer les différents types de supports financiers.

Question 8

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Les versement sur les contrats d'assurance vie sont-ils plafonnés ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Absolument pas ! Les contrats d'assurance vie ne sont pas plafonnés et c'est un sérieux avantage. Vous versez les sommes que vous souhaitez, quand vous le souhaitez. Il faut par contre veiller à effectuer des versements qui respectent des minima, et pouvoir d'autre part justifier de la provenance des sommes, mais également bien choisir le nom des bénéficiaires au contrat et respecter les quotités disponibles.

Question 55

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Qu'est-ce que le rachat de trimestres ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Vous pouvez racheter des trimestres lorsque vous n'en n'avez pas cotisé suffisamment pour avoir droit à une pension de retraite à taux plein. Cette disposition vaut pour les départs à la retraite entre 62 ans – l'âge légal – et 67 ans – l'âge donnant droit automatiquement au taux plein. Vous pouvez être concerné si vous avez effectué un apprentissage avant 1972, de longues études ou si vous avez des années incomplètes (moins de 4 trimestres / an). Le rachat de trimestres est déductible de votre revenu imposable et peut bénéficier sous conditions de facilités de paiement. Il est régi par différentes règles, prenant en compte votre âge, vos revenus et l'option de rachat. La réforme des retraites de 2013 prévoit un coût de rachat différent en fonction du type de trimestre et la validation de certains trimestres de stages ou d'apprentissage. Découvrez toutes les options de rachat de trimestres.

Question 54

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Qu'est-ce qu'une pension de réversion ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

La pension de réversion est une partie de la retraite perçue par un assuré au moment de son décès. Elle est accordée, sous conditions, au conjoint ou à l'ex-conjoint survivant. Elle ne concerne pas les concubins ou les pacsés. Si vous pensez y avoir droit, vous devez remplir certaines conditions : avoir au moins 55 ans, être ou avoir été marié(e) avec le(la) défunt(e), et faire partie de la catégorie bénéficiaire en fonction de vos ressources. Ceux qui ont été veufs ou veuves avant le 1er janvier 2009 peuvent percevoir la réversion de la pension de retraite dès 51 ans. D'autres dispositions particulières concernent notamment les fonctionnaires. Le taux de réversion – correspondant à la partie de la pension de retraite qui sera perçue – est variable en fonction des différents régimes professionnels et s'établit en général entre 50 et 60 % du montant total de la pension de retraite.

Question 7

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Un contrat de capitalisation, qu'est-ce que c'est ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Un contrat de capitalisation est un produit très proche de l'assurance vie, mais qui comporte certaines particularités qui peuvent vous convenir. Lors de la succession, le contrat de capitalisation est intégré dans la masse successorale. Il peut également être transmis pendant la vie de l'épargnant, par donation ou par succession, ce qui n'est pas le cas d'un contrat d'assurance vie. Le contrat de capitalisation peut représenter une excellente solution d'épargne, notamment si vous avez déjà un patrimoine et êtes assujetti à l'ISF. En effet, seul le capital apporté au départ est pris en compte pour le calcul de la base imposable de cet impôt. Enfin, dernier atout du contrat de capitalisation, il peut être souscrit par une personne morale (association, entreprise, etc.). A la Caisse d'Epargne, Nuances Capi ou Dédiance Cap 1818 sont notamment des contrats de capitalisation qui peuvent être adaptés à votre profil et vos besoins.

Question 6

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Je voudrais améliorer mes revenus à la retraite : je dois épargner beaucoup et longtemps ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il n'y a pas de règle absolue en la matière. En préambule, il convient de dire que cela dépend de votre situation, de votre statut, de vos revenus et en conséquence de votre capacité à épargner. Cela dépend également de vos souhaits en termes de revenu complémentaire à percevoir. Votre niveau de vie et vos projets rentrent également en ligne de compte. Si vous commencez à épargner en vue de votre retraite dès votre entrée dans la vie active, même avec de petites sommes, c'est un plus ! Il est d'usage de dire qu'il faut dès le début mettre de côté environ 4 % de ses revenus en vue de sa retraite. Evidemment, si vous commencez plus tard, il vous faudra économiser plus – entre 7 et 8 % sur une période de 30 ans, et près de 14 % sur 20 ans. N'hésitez pas à nous solliciter pour échanger sur la question, et même procéder à une simulation !

Question 5

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quel est le meilleur placement pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout dépend de ce que vous entendez par « meilleur ». Si vous recherchez la performance et êtes prêt à prendre des risques, il pourra vous être conseillé d'investir sur les marchés financiers ou le marché immobilier qui pourront être solutions intéressantes. Si vous voulez privilégier la sécurité, les produits à capital garanti à l'échéance, tels que les fonds à capital garanti, l'épargne logement, les livrets ou certaines solutions que votre conseiller pourra vous proposer sont pus adaptés à vos besoins et profil. Par ailleurs les produits à fiscalité "avantageuse" présentent des atouts. A ce titre, le PEA, le PERP ou l'assurance vie pourront être des solutions intéressantes qui se complètent parfaitement. Ne les oubliez pas au moment de définir vos placements retraite avec votre conseiller !

Question 4

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Le PERP, à quoi ça sert ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire) permet de disposer d'une rente viagère, versée dès votre départ à la retraite. Durant votre vie active, vous y effectuez des versements, et ce jusqu'à votre départ à la retraite. C'est un placement à long terme. Aucun retrait n'est possible (sauf sous certaines conditions) avant votre départ en retraite. Ce moment venu, vous percevez alors un complément de revenus sous forme de rente viagère fiscalisée. Le PERP est un produit d'épargne dédié à la préparation de sa retraite et ne convient donc pas au financement d'autres projets. D'un point de vue fiscal, le PERP est considéré comme "avantageux", les versements étant déductibles du revenu imposable (dans la limite du plafond autorisé). Par contre, à la sortie, c'est-à-dire lorsque vous commencez à percevoir votre rente viagère, celle-ci est soumise à l'impôt sur le revenu*. * Selon dispositions fiscales en vigueur

Question 3

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quelles solutions d'épargne pour préparer ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il y a de nombreuses solutions d'épargne individuelles ou collectives qui vous permettent, selon votre statut et en fonction de votre situation et de vos besoins, de vous constituer une épargne complémentaire en vue de la retraite. Si vous êtes salarié, vous pouvez épargner par le biais de votre entreprise, avec les plans d'épargne salariale comprenant le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) et le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) ou PERCOI (Plan d'Epargne Retraite Collective Interentreprise). L'assurance vie et le PEA (Plan d'Epargne en Actions) peuvent être appropriés au financement de la retraite. Ils sont disponibles en sortie en capital ou sous forme de rente. Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire), le contrat Loi Madelin (pour les professionnels non salariés) et le contrat Loi Madelin agricole (pour les exploitants agricoles non-salariés) peuvent être également envisagés. Cette forme d'épargne vous revient à terme en rente viagère (versements garantis à vie).

Question 53

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Ai-je le droit de cumuler ma retraite et un emploi ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Si vous respectez les dispositions de la loi et si vous trouvez un travail (ou en accord avec votre dernier employeur pour continuer votre activité), vous pourrez cumuler, parfois avec des restrictions, un salaire et votre pension de retraite. Vérifiez que votre statut vous y autorise, mais c'est a priori le cas de la quasi totalité des régimes. Notez que quel que soit votre cas - prise d'un nouvel emploi ou continuation d'un travail chez votre dernier employeur, cela donnera lieu à un nouveau contrat de travail. Veillez à un éventuel délai de carence et à une possible limitation du cumul de vos ressources. Enfin, depuis l'harmonisation de la loi sur les retraites en 2013, cumuler une activité salariée avec une pension retraite ne donnera plus lieu à l'ouverture de nouveaux droits à la retraite.

Question 2

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Ma retraite, comment est-elle calculée ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Le calcul du montant de votre retraite est fonction du ou des régimes auxquels vous avez été assujetti durant votre vie active, selon votre activité ou vos activités professionnelles. Par exemple : vous êtes salarié et vous avez cotisé un nombre d'années suffisant, alors la pension de base représentera 50 % de votre revenu moyen, calculé à partir de vos 25 meilleures années. Ceci est une base auquel vont s'ajouter les revenus issus des régimes complémentaires. A noter : chaque régime a son propre mode de calcul pour la pension de retraite. Estimez le montant de votre retraite grâce à notre simulateur.

Question 52

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Quel âge minimal pour partir à la retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Il faut d'abord faire le distinguo entre l'âge légal de départ à la retraite et l'âge de départ à la retraite à taux plein, qui n'est pas le même. En France, l'âge légal de départ à la retraite est de 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955 (60 ans pour les personnes nées avant le 2e semestre 1951). Ensuite, pour toucher une retraite pleine et entière, il faut remplir certaines conditions. Une possibilité est d'avoir cotisé le nombre de trimestres demandé. Pour une personne née en 1955, il faut 166 trimestres, et pour une personne née en 1973 ou après, 172 trimestres. L'autre possibilité de faire valoir ses droits à une retraite pleine et d'atteindre un âge donné : une personne née en 1955 ou après peut le faire à l'âge de 67 ans.

Question 51

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Assurance vie : les fonds en euros dynamiques, qu'est-ce que c'est ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces supports permettent d'améliorer le rendement de votre épargne placée dans une assurance vie. Par rapport à un placement en euros classique, ces supports sont plus exposés au marché boursier. Ce qui permet, les années où la bourse est bien orientée, d'obtenir – hors frais de gestions et prélèvements sociaux – un rendement plus important. L'avantage est certain si vous êtes prêt à assumer le risque boursier. Par ailleurs ces placements offrent une relative garantie sur les versements grâce à un coussin de sécurité monétaire inclus dans votre assurance. Si le marché est mal orienté, cela permet à votre assureur de garantir votre épargne. De plus, les intérêts vous sont versés une fois par an et ne sont donc plus soumis aux aléas boursiers. Enfin, vos actifs ne sont pas bloqués et vous pouvez les récupérer lorsque vous le souhaitez. Il est conseillé de réaliser ce type de placement sur plusieurs années pour tenter de réaliser un gain d'épargne substantiel.

Question 1

Catégorie : Maîtriser mon budget

23/10/2014

Comment maîtriser mon budget à la retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Première solution possible : bien maîtriser son budget et prévoir sa retraite le plus tôt possible. Cela signifie que dès votre passage dans la vie active, à la perception de vos premiers salaires ou de vos premiers revenus si vous êtes sous un statut autre que salarié, commencez à envisager une forme d'épargne. Il est d'usage de dire qu'une épargne de 4 % environ pendant 40 ans permet d'obtenir un complément d'épargne retraite d'à peu près 20 %. Ce n'est pas négligeable et l'effort à fournir n'est relativement pas considérable selon votre situation. Evidemment, si vous commencez à épargner plus tard, l'effort à faire pour arriver à générer un complément retraite substantiel sera plus important. De plus, devenir propriétaire de son logement peut être une solution pour maîtriser son budget à la retraite. Cela permet en effet une fois à la retraite de diminuer les dépenses futures liées à votre logement en n'ayant plus de loyer à payer par exemple.