Vous avez une question sur la retraite ? La Caisse d’Epargne vous répond.

Epargne, complément de revenus, rachat de trimestres... Posez-nous toutes vos questions sur la retraite ou découvrez les 100 questions incontournables de la retraite.

Déjà 167 questions

Lire la charte d’utilisation
300

Veuillez remplir le formulaire ci-dessous pour que nous puissions vous répondre dans les plus brefs délais :

Les données personnelles vous concernant ainsi recueillies sont nécessaires pour le traitement de votre question. Elles ne seront pas conservées au-delà de cette action. En savoir +

*champs obligatoires

Vous devez entrer votre question

Votre question est trop longue

Vous n'avez pas saisi votre nom

Vous n'avez pas saisi votre prénom

Vous n'avez pas saisi votre adresse email

Votre adresse email est incorrecte

Les données personnelles vous concernant ainsi recueillies sont nécessaires pour le traitement de votre question. Elles ne seront pas conservées au-delà de cette action. En savoir +

Envoyer
OK
Les questions les + votées La retraite en 100 questions
Découvrez ci-dessous la (les) réponse(s) à votre question. Si celle(s)-ci ne réponde(nt) pas à votre interrogation, envoyez-nous votre demande en remplissant le formulaire prévu à cet effet.
Aucun résultat, ne correspond à votre recherche, posez directement votre question en remplissant le formulaire prévu à cet effet ou consultez les autres questions ci-dessous :

Question 1

Catégorie : Maîtriser mon budget

23/10/2014

Comment maîtriser mon budget à la retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Première solution possible : bien maîtriser son budget et prévoir sa retraite le plus tôt possible. Cela signifie que dès votre passage dans la vie active, à la perception de vos premiers salaires ou de vos premiers revenus si vous êtes sous un statut autre que salarié, commencez à envisager une forme d'épargne. Il est d'usage de dire qu'une épargne de 4 % environ pendant 40 ans permet d'obtenir un complément d'épargne retraite d'à peu près 20 %. Ce n'est pas négligeable et l'effort à fournir n'est relativement pas considérable selon votre situation. Evidemment, si vous commencez à épargner plus tard, l'effort à faire pour arriver à générer un complément retraite substantiel sera plus important. De plus, devenir propriétaire de son logement peut être une solution pour maîtriser son budget à la retraite. Cela permet en effet une fois à la retraite de diminuer les dépenses futures liées à votre logement en n'ayant plus de loyer à payer par exemple.

Question 2

Catégorie : Comprendre ma retraite

23/10/2014

Ma retraite, comment est-elle calculée ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Le calcul du montant de votre retraite est fonction du ou des régimes auxquels vous avez été assujetti durant votre vie active, selon votre activité ou vos activités professionnelles. Par exemple : vous êtes salarié et vous avez cotisé un nombre d'années suffisant, alors la pension de base représentera 50 % de votre revenu moyen, calculé à partir de vos 25 meilleures années. Ceci est une base auquel vont s'ajouter les revenus issus des régimes complémentaires. A noter : chaque régime a son propre mode de calcul pour la pension de retraite. Estimez le montant de votre retraite grâce à notre simulateur.

Question 3

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quelles solutions d'épargne pour préparer ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il y a de nombreuses solutions d'épargne individuelles ou collectives qui vous permettent, selon votre statut et en fonction de votre situation et de vos besoins, de vous constituer une épargne complémentaire en vue de la retraite. Si vous êtes salarié, vous pouvez épargner par le biais de votre entreprise, avec les plans d'épargne salariale comprenant le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) et le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) ou PERCOI (Plan d'Epargne Retraite Collective Interentreprise). L'assurance vie et le PEA (Plan d'Epargne en Actions) peuvent être appropriés au financement de la retraite. Ils sont disponibles en sortie en capital ou sous forme de rente. Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire), le contrat Loi Madelin (pour les professionnels non salariés) et le contrat Loi Madelin agricole (pour les exploitants agricoles non-salariés) peuvent être également envisagés. Cette forme d'épargne vous revient à terme en rente viagère (versements garantis à vie).

Question 4

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Le PERP, à quoi ça sert ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire) permet de disposer d'une rente viagère, versée dès votre départ à la retraite. Durant votre vie active, vous y effectuez des versements, et ce jusqu'à votre départ à la retraite. C'est un placement à long terme. Aucun retrait n'est possible (sauf sous certaines conditions) avant votre départ en retraite. Ce moment venu, vous percevez alors un complément de revenus sous forme de rente viagère fiscalisée. Le PERP est un produit d'épargne dédié à la préparation de sa retraite et ne convient donc pas au financement d'autres projets. D'un point de vue fiscal, le PERP est considéré comme "avantageux", les versements étant déductibles du revenu imposable (dans la limite du plafond autorisé). Par contre, à la sortie, c'est-à-dire lorsque vous commencez à percevoir votre rente viagère, celle-ci est soumise à l'impôt sur le revenu*. * Selon dispositions fiscales en vigueur

Question 5

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quel est le meilleur placement pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout dépend de ce que vous entendez par « meilleur ». Si vous recherchez la performance et êtes prêt à prendre des risques, il pourra vous être conseillé d'investir sur les marchés financiers ou le marché immobilier qui pourront être solutions intéressantes. Si vous voulez privilégier la sécurité, les produits à capital garanti à l'échéance, tels que les fonds à capital garanti, l'épargne logement, les livrets ou certaines solutions que votre conseiller pourra vous proposer sont pus adaptés à vos besoins et profil. Par ailleurs les produits à fiscalité "avantageuse" présentent des atouts. A ce titre, le PEA, le PERP ou l'assurance vie pourront être des solutions intéressantes qui se complètent parfaitement. Ne les oubliez pas au moment de définir vos placements retraite avec votre conseiller !

Question 6

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Je voudrais améliorer mes revenus à la retraite : je dois épargner beaucoup et longtemps ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il n'y a pas de règle absolue en la matière. En préambule, il convient de dire que cela dépend de votre situation, de votre statut, de vos revenus et en conséquence de votre capacité à épargner. Cela dépend également de vos souhaits en termes de revenu complémentaire à percevoir. Votre niveau de vie et vos projets rentrent également en ligne de compte. Si vous commencez à épargner en vue de votre retraite dès votre entrée dans la vie active, même avec de petites sommes, c'est un plus ! Il est d'usage de dire qu'il faut dès le début mettre de côté environ 4 % de ses revenus en vue de sa retraite. Evidemment, si vous commencez plus tard, il vous faudra économiser plus – entre 7 et 8 % sur une période de 30 ans, et près de 14 % sur 20 ans. N'hésitez pas à nous solliciter pour échanger sur la question, et même procéder à une simulation !

Question 7

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Un contrat de capitalisation, qu'est-ce que c'est ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Un contrat de capitalisation est un produit très proche de l'assurance vie, mais qui comporte certaines particularités qui peuvent vous convenir. Lors de la succession, le contrat de capitalisation est intégré dans la masse successorale. Il peut également être transmis pendant la vie de l'épargnant, par donation ou par succession, ce qui n'est pas le cas d'un contrat d'assurance vie. Le contrat de capitalisation peut représenter une excellente solution d'épargne, notamment si vous avez déjà un patrimoine et êtes assujetti à l'ISF. En effet, seul le capital apporté au départ est pris en compte pour le calcul de la base imposable de cet impôt. Enfin, dernier atout du contrat de capitalisation, il peut être souscrit par une personne morale (association, entreprise, etc.). A la Caisse d'Epargne, Nuances Capi ou Dédiance Cap 1818 sont notamment des contrats de capitalisation qui peuvent être adaptés à votre profil et vos besoins.

Question 8

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Les versement sur les contrats d'assurance vie sont-ils plafonnés ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Absolument pas ! Les contrats d'assurance vie ne sont pas plafonnés et c'est un sérieux avantage. Vous versez les sommes que vous souhaitez, quand vous le souhaitez. Il faut par contre veiller à effectuer des versements qui respectent des minima, et pouvoir d'autre part justifier de la provenance des sommes, mais également bien choisir le nom des bénéficiaires au contrat et respecter les quotités disponibles.

Question 9

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Est-il possible de souscrire plusieurs contrats d'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

C'est l'un des avantages de ce produit : il n'y a aucune limite ! Vous pouvez souscrire autant de contrats que vous le souhaitez. Cela dit, si vous décidez d'en souscrire plusieurs, il conviendra au préalable avec votre conseiller de réfléchir à leur usage (financement d'un projet, retraite, etc.) afin de déterminer au mieux la forme, la durée, et le type de stratégie d'investissement (sécurisé, prudent ou risqué) pour chacun d'entre eux, sachant qu'il est possible de mixer les différents types de supports financiers.

Question 10

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Qu'est-ce qu'un contrat multisupport ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Un contrat multisupport est un type de contrat d'assurance vie. Un contrat multisupport permet d'investir sur le fonds garanti en euro et/ou sur des supports financiers soumis à l'évolution des marchés financiers. Un des intérêts d'un contrat multisupport réside dans le fait qu'il permet de répartir les risques en diversifiant certains placements et en permettant des arbitrages

Question 11

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Quelles solutions d'épargne retraite sont les plus avantageuses fiscalement ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Plusieurs produits d'épargne retraite demeurent très intéressants du point de vue fiscal. Pour l'épargne individuelle, on retiendra notamment le PERP (Plan d'Epargne Retraite Populaire) ou le contrat Loi Madelin. Concernant l'épargne collective, le PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) est une belle alternative pour obtenir un complément de retraite.

Question 12

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quelle est la meilleure manière d'utiliser mon assurance vie : en rente ou via des retraits programmés ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Cela dépend de plusieurs facteurs (âge, projets, objectifs, connaissances et expérience en matière financière). La rente viagère propose un revenu à vie qui augmente un peu tous les ans. Idéale si vous n'avez pas besoin de disposer de votre capital (il sera aliéné au contrat et vous ne pourrez plus le récupérer). Les retraits programmés vous permettent de fixer le montant des retraits et de les moduler en fonction de vos besoins, sans obligatoirement toucher à votre capital. Le risque par rapport à la rente est d'épuiser votre épargne avant votre décès, mais votre capital reste disponible. En cas de décès, il peut être transféré à un bénéficiaire (hors succession). Evaluez votre situation au regard de votre épargne globale et de votre patrimoine financier ou immobilier. Ce qui peut vous porter vers une solution diversifiée consistant à utiliser votre assurance vie d'abord en retraits programmés pour financer votre retraite et vos projets puis en rente lorsque vous serez plus âgé.

Question 13

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Que penser des OPCI pour préparer ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Pensez-en du bien si vous êtes dans une optique d'épargner sur le long terme. Car c'est un placement sur 8 ans minimum. Les OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) n'offrent pas de garantie et une baisse est donc possible, mais la rentabilité annuelle de ces produits est généralement de 4 à 5%. De plus, les OPCI vous donnent la possibilité de revendre vos parts à tout moment, si vous en avez besoin, et de les récupérer en liquidités. Fiscalement parlant, les OPCI sont pour la plupart d'entre eux soumis au régime des dividendes pour les revenus et les plus-values, comme des actions. En résumé, c'est un produit au bon rapport sur le long terme, qui offre de la souplesse en permettant de récupérer des liquidités.

Question 14

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quels sont les avantages de l'assurance vie par rapport à un plan d'épargne entreprise ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Chacune de ses deux formes d'épargne a ses avantages et ses contraintes. Elles sont déjà différentes du fait que le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) est souscrit collectivement dans le cadre d'une activité salariée, alors que l'assurance vie découle d'une démarche individuelle, et peut se souscrire quel que soit le statut professionnel. L'assurance vie peut aussi se prévaloir d'une exonération fiscale au bout de 8 ans de détention, sous certaines conditions. Cependant, si vous avez subitement besoin des fonds, vous pouvez retirer votre capital de l'assurance vie (sous réserve d'application d'une fiscalité spécifique), alors que le PEE est lui bloqué pendant au moins 5 ans (sauf exceptions prévues par la réglementation) et même si vous êtes soumis à l'impôt lorsque vous touchez rapidement au capital de votre assurance vie, cette dernière conservera l'avantage de pouvoir se transmettre sans aucuns droits de succession.

Question 15

Catégorie : Produit financier

30/10/2014

Quels sont les avantages d'un plan épargne entreprise par rapport à l'assurance vie ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Chacune de ses deux formes d'épargne a ses avantages et ses contraintes. Elles sont déjà différentes du fait que le PEE (Plan d'Epargne Entreprise) est souscrit collectivement dans le cadre d'une activité salariée, alors que l'assurance vie découle d'une démarche individuelle, et peut se souscrire quel que soit le statut professionnel. Le PEE a de jolis atouts : il est souvent abondé par l'entreprise, et par rapport à l'assurance vie, les frais de gestion sont souvent pris en charge par l'employeur. Enfin, les sommes versées sur le PEE sont exonérées de l'impôt sur le revenu à condition d'être maintenues dans la PEE selon la règlementation en vigueur. Il en est de même pour les revenus des titres qui composent ce PEE s'ils sont réemployés dans le PEE et grevés de la même indisponibilité que les titres eux-mêmes. Cependant, contrairement à l'assurance vie, les fonds sont bloqués (ils peuvent être débloqués sous conditions).

Question 16

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Je suis salarié(e) et bénéficie d'une épargne salariale. Puis-je convertir en épargne des jours placés sur un compte épargne temps ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Si l'accord en vigueur dans l'entreprise dans laquelle vous travaillez prévoit de telles dispositions, vous pouvez tout à fait procéder de la sorte et monétariser ces jours en les plaçant sur un plan d'épargne salariale, type PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective). Il faut cependant que l'entreprise dans laquelle vous travaillez ait prévu cette disposition pour le CET (Compte d'Epargne Temps comme pour le PERCO). Par ailleurs, votre entreprise peut choisir, comme elle le fait pour vos placements sur un PEE, d'abonder vos versements de jours convertis en placement numéraire.Précisons que sous certaines conditions, lorsque votre entreprise ne possède pas de CET, il est possible de verser directement sur un PERCO des jours de repos non pris.

Question 17

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

L'épargne salariale est-elle une bonne solution pour la retraite ? (produit financier)

La Caisse d'Epargne

vous répond

C'est une excellente solution qui comporte de nombreux avantages. Tout d'abord, lorsque vous versez une somme sur votre PERCO (Plan d'Epargne Retraite Collective) ou PEE (Plan Epargne Entreprise), la plupart du temps elle est abondée par votre employeur – cela peut aller par exemple jusqu'à trois fois la somme versée, en fonction des dispositions prises par votre entreprise. Ensuite, le régime fiscal de l'épargne salariale est très intéressant : les versements sont exonérés d'impôt sur le revenu et de charges sociales, hors CSG et CRDS. Il en va de même au moment du déblocage du plan en cas de sortie en capital : vous payez seulement les prélèvements sociaux sur les plus-values. Enfin, autre avantage non négligeable, l'achat de votre résidence principale est un cas autorisé de déblocage anticipé !

Question 18

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Je suis très sensible aux questions environnementales. Est-ce que je peux constituer une épargne retraite tout en suivant une démarche de développement durable ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Absolument ! Il est désormais possible, grâce à des placements sur des fonds ISR (Investissement Socialement Responsable) de vous constituer une épargne répondant à vos exigences en matière de développement durable. Ces produits, qui existent depuis le début des années 2000, vous permettent d'intégrer le respect de l'environnement, les pratiques responsables chez l'humain et une bonne gouvernance de l'entreprise à la construction de votre épargne retraite. L'ISR est non seulement un placement financier intéressant, mais également une manière de pousser les entreprises à développer des pratiques durables, y compris dans leur recherche de profits.

Question 19

Catégorie : Solution d'épargne

23/10/2014

Investissement Socialement Responsable : ce placement peut-il servir à mon épargne retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'ISR (Investissement Socialement Responsable) est un type de placement relativement nouveau, apparu au début des années 2000. Il répond avec légitimité à la volonté de plus en plus appuyée au sein de la société de privilégier des pratiques responsables, tant sur des thématiques sociales (comme l'exclusion) que sur les énergies renouvelables ou le mode de gouvernance des entreprises. Ce sont des thématiques que vous pouvez tout à fait choisir dans l'optique de préparer une retraite responsable, en vous faisant conseiller sur les différentes offres de placements, au risque et à la durée variables.

Question 20

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

PEA ou PERP : quel est le plus intéressant pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Il ne faut pas les opposer car ils véhiculent en partie une même vision de l'épargne retraite à moyen ou long terme avec des avantages fiscaux. Le PERP et le PEA sont 2 produits différents qui n'ont pas le même horizon de placement. Le PERP permet de capitaliser jusqu'au départ à la retraite, tandis qu'il est conseillé de garder le PEA au minimum 5 ans afin d'acquérir une fiscalité préférentielle (par exemple une rente viagère exonérée d'impôt sur le revenu mais soumise aux prélèvements sociaux). Les versements sur un PERP sont déductibles du revenu global imposable dans la limite d'un plafond en vigueur mais la sortie en rente viagère est soumise à l'imposition sur le revenu au titre des pensions et retraites. Le niveau de risque est aussi différent, plus important pour le PEA selon les supports choisis alors que le PERP peut être placé sur des supports sécurisés. La combinaison des deux solutions peut être proposée par votre conseiller selon votre profil et vos besoins.

Question 21

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Quelle évolution de la fiscalité pour le PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Si vous nous dites que le régime fiscal du PEA est moins avantageux aujourd'hui qu'hier, nous vous répondrons qu'il a certes évolué mais pas tant que ça. Si vous souhaitez céder vos titres avant 5 ans de détention : vos éventuelles plus-values nettes seront imposées, et ce dès le premier euro à un taux d'imposition variable selon le délai de détention du titre (de 0 à -2 ans : 22.5 %, de 2 à 5 ans : 19 % hors prélèvement sociaux). Mais si vous gardez vos titres au moins 5 ans, les retraits ou les rachats sont exonérés d'impôt sur le revenu (mais le gain net réalisé est en général soumis aux prélèvements sociaux, au taux global de 15,5 %. Par ailleurs, il faut réfléchir à votre stratégie d'épargne à moyen voire long terme, en soupesant les avantages comme les inconvénients : la disponibilité ou le niveau de risque du placement, cela compte aussi.

Question 22

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quels sont les avantages fiscaux de l'assurance vie par rapport à un portefeuille d'actions cotées en bourse ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie propose une fiscalité intéressante en matière d'impôt sur le revenu et de droits de succession. Avec une assurance vie multisupport, vous accédez à une variété de produits financiers, du plus sécurisé au plus risqué, qui vous permettent d'organiser un mix optimal en fonction de vos besoins, objectifs et de vos connaissances en matière financière. La détention d'actions dans un PEA est soumise à un régime fiscal attractif car, pendant la durée du plan, dividendes et plus-values des cessions réinvestis dans le plan ne sont pas imposables à l'impôt sur le revenu et le gain net en cas de retrait ou rachat au-delà de 5 ans en est exonéré (hors prélèvements sociaux). Contrairement à une assurance vie, le PEA est plafonné à 150 000 € (75 000 € pour un PEA PME-ETI) soit un plafond global de 225 000 € et vous ne pouvez qu'investir dans des titres éligibles au dispositif. Quant à l'assurance vie, elle ne permet pas de détenir des actions en direct comme le PEA.

Question 23

Catégorie : Assurance vie

23/10/2014

Quelle est la différence entre une assurance vie et un PEA ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces supports d'épargne permettent tous deux d'épargner sur le moyen ou le long terme et de valoriser votre capital. Qui plus est, l'assurance vie et le PEA ont un autre point commun qui en font des moyens d'épargner souvent choisis : une fiscalité avantageuse ! Ce qui les différencie, c'est la stratégie privilégiée pour votre épargne. Si vous cherchez surtout à transmettre un capital à votre décès hors droit de succession dans la limite légale, ou si vous souhaitez pouvoir moduler les supports sur lesquels votre épargne se constitue afin d'optimiser le rapport en maintenant une certaine sécurité, l'assurance vie s'impose. Si vous êtes plutôt dans une optique de recherche de performance pour vos actifs – notamment en investissant en actions – et souhaitez investir dans la zone euro, le PEA est un beau produit. La combinaison de ces deux solutions peut être intéressante pour préparer votre retraite, selon votre profil et vos besoins.

Question 24

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

PERP, PERCO ou contrat d'assurance-vie avec sortie en rente obligatoire : comment choisir ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Ces trois placements représentent de bonnes solutions pour l'épargne retraite. Le PERP a la spécificité de n'être perceptible que sous forme de rente fiscalisée, alors que vous pouvez sortir en capital d'un PERCO sous certaines conditions, ou d'une assurance vie à tout moment. Le PERCO et l'assurance vie présentent donc cette souplesse, bien appréciable si vous devez disposer de liquidités de manière imprévue pour financer un projet important ou parer un coup dur. D'un point de vue fiscal, il vous faut aussi réfléchir en fonction de vos revenus et de votre tranche d'imposition. De ce point de vue, le PERP est avantageux pour les versements, mais la rente est soumise à l'impôt sur le revenu. Concernant le PERCO, la rente est partiellement soumise à l'impôt sur le revenu. C'est aussi le cas d'une rente versée dans le cadre du dénouement d'un contrat d'assurance vie qui est soumise à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux sur une fraction de son montant.

Question 25

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Le PERP constitue-t-il une solution d'épargne retraite avantageuse ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Tout d'abord, il convient de préciser qu'il n'existe pas de "meilleure solution d'épargne" mais des produits, à définir avec votre conseiller, qui sont plus ou moins adaptés à vos besoins, à vos attentes et à vos possibilités financières. Le PERP est un excellent produit si vous cherchez à vous constituer une rente viagère. Il est donc conseillé en parallèle d'une épargne classique. La fiscalité appliquée aux versements est un atout du PERP. En effet, ils sont déductibles de votre revenu imposable (dans la limite d'un plafond en vigueur). Le PERP peut donc permettre de constituer une épargne dédiée à la retraite, surtout si votre tranche marginale d'imposition à l'impôt sur le revenu est élevée durant votre vie active. Attention néanmoins, la sortie en capital n'est pas possible et la sortie en rente est fiscalisée.

Question 26

Catégorie : Produit financier

23/10/2014

Contrat d'assurance vie ou PERP : quel est le meilleur produit d'épargne ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

Le PERP est une solution d'épargne pour la retraite : le moment venu il vous sera versé uniquement sous forme de rente viagère. Les versements que vous effectuez durant votre temps d'épargne sont déductibles du revenu imposable dans la limite du plafond autorisé. La rente en sortie est fiscalisée. L'assurance vie peut compléter une retraite, elle est aussi indiquée pour tous vos projets. Plus souple, vous en recevez tout ou partie du capital quand vous le souhaitez via un rachat partiel ou total programmé ou une rente à l'échéance du contrat. Si les versements que vous effectuez sur votre contrat d'assurance vie ne sont pas défiscalisés comme le PERP, votre capital et ses intérêts bénéficient à la sortie d'un cadre fiscal intéressant. Après 8 ans, vos plus-values sont, dans la limite d'un plafond, exonérées d'impôt sur le revenu en cas de prélèvement forfaitaire libératoire (hors prélèvements sociaux). L'assurance vie est indiquée en cas de succession.

Question 27

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Assurance vie, PERP ou PEA ? Quelle solution d'épargne privilégier pour ma retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est un bon placement : vous choisissez le ou les supports pour investir le capital reste disponible la fiscalité est avantageuse au bout de 8 ans et présente des avantages dans le cadre d'une succession Le PEA comporte aussi des avantages fiscaux : revenus et plus-values sont exonérés d'impôt sur le revenu pendant la durée du plan les gains nets en cas de retraits ou rachats après 5 ans sont exonérés d'impôts sur le revenu (hors prélèvements sociaux) après 8 ans, la rente viagère est exonérée d'impôt sur le revenu (hors prélèvements sociaux) sur une fraction de son montant Le PEA est un placement sous forme d'actions : des fluctuations haussières ou baissières sur votre capital peuvent survenir. Le PERP bénéficie d'une fiscalité attractive sur les versements effectués, sous la contrainte qu'on ne peut le percevoir que sous forme de rente viagère à la retraite (sauf cas autorisés de déblocage exceptionnel).

Question 28

Catégorie : Assurance vie

24/10/2014

Pourquoi l'assurance vie est-elle considérée comme le meilleur placement pour préparer sa retraite ?

La Caisse d'Epargne

vous répond

L'assurance vie est polyvalente et souple. Polyvalente, car si vous voulez placer de l'argent au long terme et le percevoir à la retraite, c'est possible. Et si vous voulez récupérer votre capital ou une partie pour financer plus tôt un projet personnel, ça l'est aussi. Souple car vous pouvez à tout moment choisir de récupérer le capital, racheter partiellement une partie, prévoir des sorties programmées ou le laisser évoluer pour le percevoir plus tard sous forme de rente ou de rachats programmés. Vous choisissez la façon dont votre capital sera placé, selon le rendement que vous attendez et le risque que vous souhaitez prendre selon votre profil d'investisseur : support en euros ou support en unités de compte, voire un mix de ces supports. Enfin, fiscalement parlant l'assurance vie est avantageuse en cas de rachat ou de dénouement après 8 ans et plus encore lors des successions, avec des capitaux décès qui échappent en principe à toute taxation (sous conditions).

Question 29

Catégorie : Solution d'épargne

24/10/2014

Comment épargner pour sa retraite et se garantir un complément de revenus quand on dispose de revenus peu élevés ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

Tout dépend de votre niveau de vie et de vos revenus. Si vos revenus durant votre vie active n'ont pas été très élevés la baisse sera moins importante lors votre passage à la retraite que si vous percevez un salaire important. Une première solution : ne plus avoir de crédits en cours une fois à la retraite. Par exemple en étant propriétaire : vous n'aurez plus de charge de loyer et allégerez vos charges. Pour cela des solutions d'épargne logement peuvent vous aider. Pour maintenir un bon niveau de vie à votre retraite, il faut vous constituer durant votre période d'activité un complément de retraite en épargnant. A titre d'exemple, on considère qu'épargner 4 % de ses revenus sur 40 ans donne un complément de retraite de l'ordre de 20 %. C'est intéressant. Toute une gamme de produits d'épargne individuelle ou salariale, peut vous y aider. Réalisez une simulation Epargne Retraite pour évaluer le montant que vous devez épargner.

Question 30

Catégorie : Comprendre ma retraite

24/10/2014

Je suis salarié. Mon employeur peut-il me contraindre à prendre ma retraite ?

Patrick Lelong

Journaliste expert retraite

C'est possible si vous avez atteint 70 ans. Dans ce cas, votre employeur en a le droit. Ce n'est pas le cas si vous avez moins de 70 ans. Il existe une procédure, dite procédure d'interrogation annuelle du salarié. Si vous avez entre 65 et 67 ans et avez cotisé suffisamment pour prétendre à une pension de retraite à taux plein, votre employeur peut vous interroger chaque année sur vos intentions, à 3 mois de votre date d'anniversaire et ce jusqu'à vos 69 ans. Vous disposez alors d'un mois pour lui répondre, positivement ou négativement. Dans le cas où vous acceptez, les conditions de départ sont les mêmes que pour un licenciement classique. Par ailleurs, si les conditions de votre départ ne sont pas réunies et que votre employeur souhaite tout de même vous licencier, c'est alors un licenciement pour motif personnel, régi par le cadre légal du Code du travail (motif, procédure, indemnités de départ).